Un exemple de christianisation antique d’un toponyme

Article extrait de la grande étude sur : l’église Saint-Pantaléon de Saint-Plantaire (Indre), 112 pages.

Saint Pantaléon

Vitrail-St-PantaleonLe nom Pantaléon provient du grec ancien pan, « tout », et éléïmon,  « miséricordieux ». Pantaléon de Nicomédie, encore appelé Pantaleimon ou Pantéleimon, fut médecin à la cour de Maximien Hercule, empereur romain (+ 310), et sous le règne de l’empereur romain Galère (auguste de 305 à 311).

Eglise Saint-Pantaléon de Saint-Plantaire (36). Vitrail de la baie centrale du chœur (XIXe siècle).

Converti au christianisme, Pantaléon s’opposa aux prêtres d’Esculape (Asclépios), dieu de la médecine, et commença à exercer ses talents gratuitement au nom du Christ ce qui le rendit très populaire. Selon son hagiographie, il fut cependant dénoncé aux autorités et arrêté. Il échappa alors à six tentatives d’exécution, mais malgré la torture, il ne renia pas sa foi et finit par être décapité vers 303 ou 305 à Nicomédie (aujourd’hui la ville d’Ismit, dans la banlieue est d’Istanbul en Turquie), capitale des empereurs Dioclétien (284-305) et Constantin (306-337). La religion chrétienne sera tolérée dans l’empire romain à partir de l’Edit de Milan en 313. Elle deviendra la religion officielle de l’empire vers la fin du IVe siècle.

Tableau-St-Pantaleon

Tableau de la décollation de saint Pantaléon

conservé dans la nef de l’église de Saint-Plantaire (XVIIIe siècle).

Les Grecs mirent saint Pantaléon au nombre des grands martyrs. Les reliques de saint Pantaléon reposent pour partie à Constantinople et pour partie à Saint-Denis près de Paris. Le chef du saint est honoré dans l’église primatiale de Lyon, où il fut apporté au Xe siècle.

Les médecins honoraient saint Pantaléon comme leur saint patron après saint Luc, évangéliste. Les saints médecins étaient au nombre de 45 avec en tête saint Médicus. On invoquait surtout saint Pantaléon pour guérir du strabisme.

Pantaléon fut canonisé à Rome et devint aussi le patron des assistantes maternelles et des nourrices.

Son martyre est fêté le 27 juillet.

Il est à noter que les reliques de saint Pantaléon avaient été transportées dans l’abbaye de Charenton de Bellavaux de Charenton-sur-Cher (Cher) en 1527 par Pierre Ravelly, évêque d’Hébron.

Il est également à noter que le terme français « pantalon » provient du nom de ce saint repris comme personnage de la commedia dell’arte, à Venise, pour identifier un homme portant une culotte longue. Le personnage donna son nom à ce vêtement.

Le culte de saint Pantaléon en France

Son culte se développa très tôt après son martyre mais resta peu répandu. Huit communes françaises portent son nom :
– Saint-Pantaléon, dans le Lot,
– Saint-Pantaléon, en Saône-et-Loire, commune associée à Autun depuis 1973,
– Saint-Pantaléon, dans le Vaucluse,
– Saint-Pantaléon-de-Lapleau, en Corrèze,
– Saint-Pantaléon-de-Larches, en Corrèze,
– Saint-Pantaléon-les-Vignes, dans la Drôme,
– Saint-Pantaly-d’Ans, en Dordogne (appelée Pantaléon-le-Bon-Vin pendant la Révolution),
– Saint-Pantaly-d’Exideuil, en Dordogne.

Quelques autres églises sont dédiées à ce saint. Citons entre autres :
– l’église Saint-Pantaléon de Bouy (désaffectée), à Berry-Bouy (le nom du saint figure sur l’ancienne cloche de la paroisse de Bouy), dans le Cher,
– l’église Saint-Pantaléon de Camblanes-et-Meynac, en Gironde,
– l’église Saint-Pantaléon de Cours-les-Barres, dans le Cher (où il y a également une fontaine),
– l’église Saint-Pantaléon de Gueberschwihr, dans le Haut-Rhin,
– l’église Saint-Pantaléon de Lucé, en Eure-et-Loir,
– l’église Saint-Pantaléon de Ravières, dans l’Yonne,
– l’église Saint-Pantaléon de Santilly, en Eure-et-Loir,
– l’église Saint-Pantaléon de Sergeac, en Dordogne,
– l’église Saint-Pantaléon de Seur, en Loir-et-Cher,
– l’église Saint-Pantaléon de Troyes, dans l’Aube,
– l’église Saint-Pantaléon de Valeuil, en Dordogne,
– la chapelle Saint-Pantaléon à Sivry-sur-Meuse, dans la Meuse,
– la chapelle San Pantaleo, à Gavignano, en Haute-Corse.

A l’étranger, l’église pré-romane de Saint-Pantaléon de la ville de Cologne, en Allemagne, est la plus connue.

Quelques lieux-dits portent ce nom :
– la fontaine Saint-Pantaléon à Soucirac, dans le Lot,
– le ruisseau de Saint-Pantaléon, à Bourg-Saint-Maurice, en Savoie,
– l’Abbaye Saint-Pantaléon à Saint-Dizier, dans la Haute-Marne,
– le Pantaleon à Essarteux, dans la Somme,
– les Fossés Pantaléon à Beaumont-le-Roger, dans l’Eure,
– San Pantaleo, d’Olmi-Cappella, en Haute-Corse.

Les Pantaléon et Saint-Pantaléon en France

Toponymes-St-Pantaleon

Sur la carte de répartition des Saint-Pantaléon en France, on remarque que ceux-ci sont le plus souvent situés sur les contreforts montagneux, du Massif Central, du Morvan, des Ardennes, des Vosges, voire des Alpes. On constate donc que le culte de Saint-Pantaléon était souvent lié à la présence de l’eau et certainement lié à l’origine à des sources d’eau pure et médicinale. Il s’agit probablement de christianisation vers la fin du IVe siècle et au début du Ve siècle, de lieux de culte plus anciens liés aux soins médicaux.

Le culte de saint Pantaléon à Saint-Plantaire (Indre)

La localité de Saint-Plantaire se situe à la naissance d’un petit vallon, lieu de naissance d’une source, appelée « fontaine », aujourd’hui « le lavoir ». Il existe même deux petits plans d’eau près du bourg. Existait-il là un lieu de culte antique lié aux soins médicaux, voire un culte gaulois ?

Fontaine-St-Plantaire

La fontaine et le lavoir, à St-Plantaire non loin de l’église Saint-Pantaléon

La similitude de nom entre Saint-Pantaléon, patronyme de l’église, et Saint-Plantaire, le nom du chef-lieu de la paroisse, n’est pas évidente. Les deux noms n’ont pas la même racine. Plantaire paraît plus ancien, gallo-romain, mais sa similitude avec Pantaléon a sans doute eu une influence sur le choix du patronyme de l’église du lieu et sur la sanctification chrétienne des lieux avec le rajout de « Saint » à « Plantaire ». Le fait que d’autres lieux-dits de la commune portent le nom de « Plantaire », et que l’on trouve un « communal de Plantaire » sur la commune de Mouhet, semble attester de l’existence plus ancienne du nom de Plantaire sur Pantaléon.

Nous sommes là en présence d’une christianisation d’une fontaine médicinale et d’un culte beaucoup plus ancien, gallo-romain, voire gaulois…

Plantaire, du nom de la commune Saint-Plantaire, proviendrait ainsi probablement d’un ancien culte du dieu Mercure dont les sandales ailées portaient le nom de “plantaria”. La christianisation toucha également le nom ancien du lieu, avec l’adjonction de “saint-”.

Eglise-Saint-Pantalon

Eglise Saint-Pantaléon à Saint-Plantaire (Indre)…

Pour se procurer l’historique complet de cet édifice cliquez sur le lien ci-dessous :

L’église Saint-Pantaléon à Saint-Plantaire.

Après cette €onsultation

Je peux fournir une facture pour cette consultation « sans rendez-vous !». A vous de décider de son montant ici.

N’hésitez pas, osez l’Histoire !

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.