Liste des articles de ce blog : vis ta mine…

+++ Dans les circonstances actuelles, moi, Nicolas Huron, rue Jean Joly, à Blois en Petite Beauce, j’ai des astuces d’économie (eau, nourriture, énergie, ménage, etc.) et de confort personnalisées (protection anti-radio-activité, ventilation, etc.), et d’informations (bons médias, résumés, essentiels, etc.), qu’il suffit de me demander par courriel (avoir la suite…).

Le dernier article est présenté ci-dessous en premier.

Pour choisir votre trésor, sous le bandeau, cliquez sur : Continuer la lecture

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Liste des articles de ce blog : vis ta mine…

Une lecture architecturale langagière, géographique, géométrique… : Histoire de Françay, chœur roman (1 sur 2)

A partir d’un élément du patrimoine français, ici par exemple le chevet de l’église Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41), on peut accéder à un infini savoir et évidemment, par la suite, avec la pratique, à un savoir-faire certain. Mais, est-ce génétique ?

Mon quotient intellectuel a été calculé à 146. Tout homme un peu instruit sait que plus un homme en sait, plus des questions s’ouvrent à lui, voire même de façon infinie. L’Histoire est cela : un infini questionnement qui conduit à l’appréciation réelle de ses propres ignorances et donc de sa propre marge de tolérance. Celle de l’historien est normalement totale. L’historien révise toujours son ouvrage sur le métier, et le paysan de Beauce, sur le marbre. Il surfe sur un trou noir par son labeur, voire son labour, ses dépouillements…

Un spectacle total, accédant à d’infinis contemplatifs plus que complexes.

Ainsi, si vous réussissez à lire cet article jusqu’au bout, vous verrez que cela ne sera pas vrai, car cet article ouvrira tant de portes, lèvera tant de lièvres, vous fera plonger dans tant de gouffres de connaissances, que vous ne pourrez jamais en mesurer les conséquences, ni les concevoir tous.

Etes-vous prêt à renoncer à l’absence d’intelligence ?

Etes-vous prêt à faire péter le bouchon ?

Etes-vous prêt à Françay ?

F… R… An… S… Est ?

Feu rend ses… ?

Franc c’est !

Un descriptif technique, voire plus…

L’art roman peut subir un descriptif technique, voire une reconstitution imaginée. C’est ce que je fais habituellement dans mes études et recherches à titre d’inventaire.

Voir par exemple mon étude de l’église Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41).

Par exemple, le chevet roman, très bien préservé et restauré, de l’église Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41), avait avant le XVIe siècle, une toiture en tuiles et non en ardoises et le pignon du chœur était sans doute un peu plus abaissé avec des pièces de charpente plus grosses, avec un pourtour sur sablière sans doute plus débordant qu’aujourd’hui. La baie centrale maçonnée ouverte pendant sa construction vers 1155, fut murée pendant la Contre-Réforme au XVIIe ou au XVIIIe siècle lors de l’installation du retable du maître-autel (voir toutes les photos et le détail dans mon étude). Les terres alentours, ancien cimetière, et l’assise des dépendances de l’ancien logis attenant du prieur-curé, étaient quelque peu plus élevées. La sacristie et les chapelles latérales n’existaient pas, mais des autels existaient, à l’intérieur, de part et d’autre de l’entrée du chœur. Un bâtiment, sans doute à charpente en bois, logis du prieur-curé, existait sans doute au nord (à droite sur la photo) accolé au chœur, et le clocher, qui n’était peut-être pas à cet emplacement, devait être couvert de bardeaux de coloration argentée.

Voyez par vous-même… ou imaginez…

Chevet de l’église Notre-Dame de Françay (41)

Chevet de l’église Notre-Dame de Françay (41)

Le chevet de l’église Notre-Dame de Françay en 2015, ses chapelles latérales, la sacristie…

Photos Nicolas Huron

et le plan général avec ses datations, page 132 de mon étude.

Plan de l’église Notre-Dame de Françay (41)

Plan de l’église Notre-Dame de Françay (41)

Plan de l’église Notre-Dame de Françay pour une compréhension spatio-temporelle.

Plan Nicolas Huron

A l’intérieur, les piliers d’entrée du chœur, portant l’arc triomphal supportant la voûte du chevet, ont été prévus pour supporter le voûtement en pierre de l’avant-chœur ou de la nef, ou un clocher de pierres. Prévoyance ou politesse envers les futurs usagers ?

Une approche stimulante différente… en culture.

La consommation de la lecture de cette explication peut tourner à la “qu’on somme à Sion”, voire à la “con sum assis, on…”, etc., mais il y a une base gréco-romaine, voire plus ancienne encore dans tout ce las qu’il serait spirituellement dommage de négliger.

Ainsi, un édifice tel que celui-ci, sacré et préservé, peut servir de jeu de piste, de jeu de démarrage, pour un apprentissage personnel, de prise de connaissance du monde réel, pour éviter l’étouffement, la moisissure, grâce à ce “rejetons” présent de souche ancienne catholique, selon son sens étymologique, et historiquement chrétienne et gréco-judéo-romaino-franque, etc., et plus si… R’œufs…

Une sorte de lieu spécial, de tale (grosse racine qui tient le pied d’un arbre), voir pour y illustrer en soi le théorème de Thalès. Tale est-ce ? Si, re… lis ! Et vois son trapèze dans ses quatre piliers ou dans l’ébrasement de ses trois ouvertures, surnommées baies… fruits des haies. Des Haï(e)s ?

MMMmm’ange !

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Une lecture architecturale langagière, géographique, géométrique… : Histoire de Françay, chœur roman (1 sur 2)

Une lecture architecturale plus spatio-temporelle : les orientations orientales… Françay, Herbault, Blois, etc.

L’église Notre-Dame de Françay, 50° un hasard ?

L’orientation des modillons sculptés du chœur de l’église de Françay (Loir-et-Cher ; 41) nous démontre qu’elle n’a en rien été faite au hasard (voir articles précédents et articles suivants).

Géoportail, un bon plan ou une bonne carte, nous montrent que l’orientation orientale du chœur de l’église Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41) est de 50° nord-est.

Voir mon étude de présentation et d’inventaire à son sujet

ou bien cette photo satellite qui nous a été crachée sur le crâne via voie Hertzienne :

Orientation-Notre-Dame-de-Françay(41)

Orientation de l’église Notre-Dame de Françay (41)

Géoportail, service public jusqu’à preuve du contraire…

Ce chœur, dont l’abside a été reconstruite au début de la seconde moitié du XIIe siècle (voir les articles précédents) et qui date au moins de la fin du XIe siècle, n’est donc pas dirigé vers Jérusalem, mais plutôt vers Orléans et le fragment de la Vraie Croix offert à cette ville par l’empereur Constantin (310-337), par saint Euverte, fragment de la Sainte-Croix qui donna son nom à sa cathédrale.

Ou plutôt vers le coq de son clocher… mais cela dépend de Sens et du sens

du globe de l’empereur chrétien catholique romain…

Cette orientation pointe surtout vers Reims et saint Rémi qui baptisa le premier roi des Francs chrétien catholique romain, Clovis, qui était de religion romaine et n’avait plus rien de germain depuis la fin du IIIe siècle (voir mon article sur l’origine du nom Françay), quoique…

Mur nord de l'église Notre-Dame de Françay (41)

Mur nord de l’église Notre-Dame de Françay (41)

La règle du nouveau chevet du XIIe siècle, débordant sur celui du XIe siècle : 50° N-E.

Eglise Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41)

Photo Nicolas Huron

On sait qu’il y avait probablement une église en bois avant les reconstructions en pierre du XIe siècle. Cette orientation serait-elle un indice de datation ? Fin du IVe siècle, Ve siècle ?

Cette orientation suit à peu près la vallée de la Loire et la centuriation romaine (voir mon article à ce sujet) datant du Ier siècle. Parcellaire et rendements agricoles obligent ?

De Notre-Dame de Françay, Sens le siège métropolitain de la province romaine, est à 68°.

Nous sommes en droit de nous poser quelques questions d’ordre patrimonial.

Mais, mémé mets mes mets, il n’y a pas de hasard… Françay !

Y en a-t-il d’autres ? Si on a le temps… Pourquoi pas ?

Troyes, c’est 70°… La Cabale cavale ?

C’est clair ? C’EST clair s’éclaire…

Religion, signifie étymologiquement : relire scrupuleusement…

Bâle, Besançon, Jules César en Gaule face aux yeux clairs germains, Gien, c’est 87°.

Tours-Françay-Orléans-Reims-150px

Tours-Françay-Orléans-Reims

L’orientation orientale de l’église Notre-Dame de Françay (Loir-et-Cher ; 41) : 50°

et celle de l’abbaye Notre-Dame de Bourgmoyen de Blois (disparue), environ 60°.

Carte Nicolas Huron

Tous à vos angles… laids ?

Sus aux Angles !

Rapporteur d'angles

Rapporteur d’angles

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Une lecture architecturale plus spatio-temporelle : les orientations orientales… Françay, Herbault, Blois, etc.