Philologie et diplomatique, sciences annexes de l’historien

Dans les commentaires du bas d’article de ce présent blog, avant qu’il ne soit censuré (ce qui a déjà été fait une fois plusieurs mois), veuillez y mettre votre patte et vos pâtes, sans aucune retenue, car, je crois (mon père me le répétait souvent) que nous vivons dans un pays libre : la France !

J’essuierai les plâtres pour vous… si vous essayez de déplacer l’adjectif qualificatif précédent celui-ci.

Cet article est commun à mes trois blogs burlesques (Bure laisse… Bure l’est-ce…) :

http://patrimoine-rural.com

Blog drôle, voire trois (ou Troie, je ne sais plus, ou Rome…) pour découvrir votre environnement(e) historique plus ou moins naturel(le).

http://apprendre-a-lire-devenir-lecteur.com

Blog d’aide spirituelle à la compréhension et à l’apprentissage de la langue locale, beauceronne, berrichonne, tourangelle, percheronne, solognote, orléanaise, etc. Pour p^lus de compléments, voir le premier blog patrimonial.

http://comprendre-le-monde.com

Blog de science-fiction comique de tradition française, voire anglo-saxonne, à la Voltaire, Georges Méliès, Jules Verne, Boris Vian, Orson Wells, Jean-Claude Van Dam, et à tous nos incroyables inventeurs… Plus de fantaisies en con sultant les deux « prés cédant ».

En fin d’article, vous trouverez sur chaque blog cité ci-dessus un document web pour vous exercer à la webologie, nouvelle science annexe de l’histoire, née ici présentement, issue de la philologie, de la paléographie, de la diplomatique, de la géographie, de la photographie, de la sidérurgie, de la géologie, de l’étude des « intelligences » artificielles (à laquelle il faudra donner un nom), à l’épigraphie, à la toponymie, etc., etc., etc. Le document sera sans doute amené à changer en fonction de l’actualité.

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Saint-Cyr-en-Bourg, Asnières et l’Empire romain

Pour comprendre la situation historico-géographique du bourg de Saint-Cyr-en-Bourg, il nous convient d’étudier les toponymes Asnière et Asnières.

En toponymie les Asnière ou Asnières sont des toponymes généralement en rapport avec les voies romaines, allant vers Rome. Ils sont à rapprocher des Aneries, des Assins, etc., termes gallo-romains provenant du latin asinus, l’âne.

âne

Les toponymes faisant référence aux ânes sont souvent placés non loin des toponymes Maison Rouge, connus généralement pour avoir été des lieux de relais et de repos sur la route de Rome.

Il n’est pas curieux de trouver au sud du bourg de Saint-Cyr-en-Bourg, fortifications du point nord de la frontière des Pictones gallo-romains, ce toponyme, en verrou entre les trois anciennes nations de la Touraine, de l’Anjou et du Poitou.

Dans le secteur de cette frontière nord, nous trouvons :
– L’abbaye d’Asnières, sur la commune de Cizay-la-Madeleine.
– L’ïle d’Asnières à Montreuil-Bellay.
– Asnières, sur la commune de Brézé.
– Asnières sur la commune d’Epieds.

Les trois derniers toponymes sont liés à une route passant au sud des marais de la Brenne, qui passe par Doussay (département de la Vienne), au Gué d’Asnière et au Clos d’Asnière, puis par Monthoiron (département de la Vienne) à Asnières et à la Tour d’Asnières, ou bien, allant sur Bordeaux et la vallée de la Garonne et la Narbonnaise, car le Poitou appartenait à l’époque romaine à la province d’Aquitaine et l’Anjou à la Lyonnaise.

Toponymes Asnière(s) Région copie

Ces prés de pâturage et de stationnement des ânes sur lesquels les charges étaient transportées par voie terrestre sont aussi attestés sur la commune de Pouillé (Loir-et-Cher, région de la Touraine), en face des grands entrepôts des Maselles de Thésée-la-Romaine, de l’autre côté du Cher, sur la frontière entre la Touraine et les Bituriges.

Toponymes Asnière(s) copie

Ces toponymes forment parfois des lignes, notamment sur le verrou entre le Jura et le Morvan, ou dans le Seuil du Poitou.

J’espère que cet article vous aura fait découvrir un des aspects de l’Empire romain dans votre région. Il est un extrait de l’étude de l’histoire de la commune de Saint-Cyr-en-Bourg à travers ses noms de lieux.

Pour se renseigner sur les études-animations-conférences de découvertes de l’Histoire : http://nicolas-huron.e-monsite.com/

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mine d’or romaine à Nouzilly ?

Extrait du livret : Osez l’Histoire à Nouzilly par ses noms de lieux.

Les Fossés César

Bien connus des archéologues les Fossés César se présentent parfois comme de très profonds fossés, ayant près de 4 mètres de profondeur par endroit, souvent extrêmement bien préservés, parfois en partie comblés par un chemin ou par des remblais. Les randonneurs peuvent les découvrir du nord du Clos, par le chemin menant à Champ Bourreau, chemin qu’il faut quitter à mi-chemin pour se diriger par la campagne vers la Guinauderie.

image

Les Fossés César au nord du lotissement de la Loge
entre le nord du Clos et la Guinauderie

De la Guinauderie, les Fossés César peuvent être ensuite suivi de manière rectiligne, par la chaussée de l’étang de Charentais, en passant par la Grenaudière, par les Bas Fossés, jusqu’auprès de la Chênerie et du coteau de la Petite Choisille près de Longueville.

image

Les Fossés César entre les Bas Fossés et
le coude du chemin menant à la Chênerie

image

Le talus intérieur des Fossés César avant le coteau de la Petite Choisille

Ces fossés forment un angle au lieu-dit du Clos, se prolongent jusqu’au Carroi de la Croix Blanche et jusqu’à la Simonière.

La référence à César ou à un camp romain est aussi visible dans le bourg, avec l’avenue du Camp Romain et l’impasse César, noms très récents.

Il est à noter que le centre du bourg, et l’église sont installés sur un promontoire, un éperon quadrangulaire. Le coteau qui surplombe le lac est assez rectiligne pour faire penser à un aménagement humain, une sorte de rempart naturel taillé de la roche calcaire de ce coteau. Le lac a été créé en 1964 remplaçant un grand marais défensif.

image

Le coteau de calcaire du sud-est du bourg, auprès du Lac

Des fossés ont également été signalés par les archéologues dans la propriété du château à Gué Chapelle.

Le pourtour ouest et sud de ce camp est limité par les coteaux de la Petite Choisille.

Datation de ces aménagements romains

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Découverte exceptionnelle sur l’église St-André de Nouzilly

Extrait du livret : Osez l’Histoire à Nouzilly par ses noms de lieux.

L’église Saint-André de Nouzilly présente une nef romane de la fin du XIe siècle en petit appareil de maçonnerie assisée. Cette nef a été ouverte de baies plus grandes de style gothique au XIIIe siècle.

Eglise Nouzilly 1

De ces baies, il ne reste que celle que l’on peut voir encore ouverte auprès du clocher, et les restes d’une seconde auprès de la grande baie sud ouverte au XIXe siècle en même temps que la grande porte qu’elle surmonte.

Eglise Nouzilly 2

La nef fut rallongée vers l’ouest à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle.

Le clocher est une construction du XVIe siècle. Le chœur et la chapelle latérale nord, qui datent sans doute de la même époque furent refaits en 1865.

Eglise Nouzilly 3

Des statues de la première moitié du XIIe siècle provenant de Tours, juchées sur le clocher

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 3 commentaires

Nouzilly, un curieux haïku géomorphologique gaulois

Cet article répond à la vignette-devinette T2,  promo de l’animation-conférence du vendredi 20 avril, à 20 h 30 à la salle Nozilia de Nouzilly…

Incroyable et merveilleux, Nouzilly, ses randonnées, ses mégalithes, ses noms gaulois et romains, ses fossés de César, ses mines gauloises, romaines, franques, ses étangs, ses ruisseaux, ses marais, son clocher incontournable… et son mystérieux nom, NOUZILLY, ici dévoilé…

Les anciennes interprétations

Les anciennes interprétations des années 60 (Ernest Nègre ; Albert Dauzat et Charles Rostaing), indiquant que Nouzilly proviendrait d’un nom de domaine gallo-romain provenant d’un nom d’homme latin Nucilius, ou proviendrait du latin nux, la noix, avec le suffixe –acum, furent reprises par la “littérature” de supermarché (Jean-Marc Pesson et Jean-Marie Cassagne), et furent également reprises par les spécialistes actuellement en vogue (Stéphane Gendron…).

L'église Saint-André de Nouzilly (Indre-et-Loire)

L’église Saint-André de Nouzilly (Indre-et-Loire)

Une enquête de terrain s’impose…

Description géomorphologique, aperçu paysagé !

Inséré au milieu de quatre rûs, petits ruisseaux, qui mouillent la Petite Choisille, Nouzilly apparaît comme une petite hauteur entre deux vallons fusionnant à l’Etang de la base de loisirs. Ces deux vallons, enserrant le cœur du village,  sont eux-mêmes alimentés par deux autres petits vallons provenant du plateau nord de la commune, où pousse le Bois de Nouzilly. L’un des vallons touche à Nouzilly à Belle Fontaine et l’autre au Gué Chapelle.

La commune de Nouzilly dans ses limites et son bourg

La commune de Nouzilly dans ses limites et son bourg

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire