Article “vis ta mine”, à partir des St-Cyr (5) cadeau bonus

_    o  +  o    _

Invitation au voyage : égayez vos connaissances…

Apprendre est au début difficile. Puis…Puits, puisse… ici !

Après une longue enquête enregistrée et diffusée ici, une connaissance étonnante et incroyable de votre Saint-Cyr, Saint-Cyran, Ciron, Chiron, Saint-Cirq, Saint-Cirgues, etc., peut maintenant être propulsée par vous-mêmes.

Avec des découvertes historiques et archéologiques inimaginables…

Aucune  carte postale spatio-temporelle n’aura été aussi loin.

Avec celles-ci, agrandissez votre espace-temps…

Lire la suite... Image légère - Copie

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Article “vis ta mine”, à partir des St-Cyr (5) cadeau bonus

Reconstruction de la charpente de Notre-Dame

Reconstruction de la charpente de Notre-Dame de Françay

Un magnifique ouvrage du XVIe siècle, entretenu et protégé par Guy Depussay, maire de la commune, et Michel Depussay, maire de la commune.

Hommages aux bâtisseurs et représentation des uns san(g)s d‘hier

Visite gratuite !
… et plus (+
€ $ £) si affinités …

Aperçu de l’œuvre pages 43 à 52 (45 à 54 du pdf) :

http://nicolas.huron.free.fr/Notre-Dame-de-Francay(41).pdf

141 pages passionnantes et merveilleuses d’art, de culture, et d’agriculteurs…

Version papier à la « Boutique » car pour qu’il y ait des arbres, il faut en lire l’artisanat.

Extrait !

La charpente de la nef et du chœur est à entraits et poinçons apparents. L’église est protégée par une voûte en lambris s’appuyant sur les fermes. Toute la charpente date de la construction des chapelles latérales, c’est-à-dire du début du XVIe siècle. Les motifs sculptés et moulurés des poinçons et des entraits sont encore gothiques et buticulaires. Les trois premiers entraits de la nef, comme ceux des chapelles, sont sculptés de monstres avalant la poutre. Ces monstres sont des loups, c’est-à-dire une évocation de la Bête, du diable, ou une représentation d’un dragon, également évocation du démon.

clip_image002

Des loups, la Bête dévorant le monde
Photo Nicolas Huron

clip_image004

Des dragons à la peau d’écailles, Bête dévorant le monde
Photo Nicolas Huron

Lire la suite... Image légère - Copie

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Reconstruction de la charpente de Notre-Dame

Article « vis ta mine », à partir de Saint-Cyr (4)

_    o  +  o    _

Invitation au voyage : égayez vos parcours, en partance de :

Ciron (Indre), Saint-Ciron (33), et Saint-Cyr-en-Bourg (49), destin commun ?

Le nom de la commune de Ciron, sur la rivière de la Creuse, dans le département de l’Indre, entre le Blanc et Saint-Gauthier, au sein du Parc régional de la Brenne, à la confluence entre le ruisseau du Brion et la Creuse, aurait-elle un rapport de près ou de loin avec Saint-Cyr-en-Bourg (voir les trois articles précédents pour y voir plus clair).

image

Faites étudier ou étudiez votre Ciron ou votre Saint-Cyr…

Incroyables surprises…

Un historien peut-il vous faire lire le paysage autrement ?

Osez l’Histoire ! La grande à travers les petits lieux-dits…

Après la lecture de cet article, vous pourrez essayer par vous-même, notamment à partir de Saint-Saturnin, et y voir sûrement l’introduction de la viticulture en Gaule, le culte romain à Saturne, le mythe de l’égalité des Saturnales, et l’optimisation des anciennes pentes broussailleuses et forestières des frontières des anciennes nations gauloises, biens taillées pour une meilleure surveillance des nouveaux esclaves.

Peut-être y verrez-vous les traces de fortifications d’un épouvantable réseau d’élevage d’esclaves, condamnés de naissance à la perpétuité des travaux forcés, pour Rome, dans la pars rustica des villae de leur dominus, n’en sortant que pour cultiver à outrance les terres d’une civitas romaine dont les murs n’étaient autres que les frontières des anciennes nations gauloises.

Des pistes pour démarrer votre atroce enquête… avec un article ce blog pour partir vers les Saint-Saturnin, dont l’histoire est souvent liée à celle des Saint-Cyr.

Mais où est Saint-Ciron ?

Ce n’est qu’une modeste clairière, déboisée et drainée, au milieu de la forêt des Landes, dans le Parc régional des Landes, dans le département de la Gironde, sur la commune de Saint-Magne, à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville de Bordeaux.

Allez la voir sur Géoportail.gouv.fr. C’est vraiment perdu !

Curieusement, non comme les Saint-Cyran abordés deux articles plus tôt, Saint-Ciron est le seul lieu portant ce nom de saint en France. S’agit-il d’une erreur topographique ? Un saint local sans chapelle ni église ? Mystère…

En fait, pour comprendre le nom de ce lieu, il faut s’intéresser à une rivière proche, le Ciron, aux lieux-dits associés, les Ciron et Cirons du département de la Gironde, et des autres en France, dont la commune de Ciron dans l’Indre, non loin de laquelle se trouve le lieu-dit La Bausse à Ciron, de la commune d’Oulches (36).

image

Les Ciron, Cirons, la Cironnière et le Saint-Ciron, en France
Carte Nicolas Huron

image

 

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Article « vis ta mine », à partir de Saint-Cyr (4)

Article « vis ta mine », à partir de Saint-Cyr (3)

_    o  +  o    _

Invitation au voyage : égayez vos parcours, en partance de :

St-Cyr-en-Bourg, aigrettes, châtelet, forteresse, forte res, vignobles romains…

La profondeur de son histoire, de ses caves, de ses carrières, de son église, de ses vignobles, y garde un sens profond, très ancien : des aigrettes, des mûres et des murs, un sang, raisin mûr, celui de Saint-Cyr en ce Bourg, et de son raisin/murs… en espalier, et sur un escalier… Ne riez pas, lisez la suite…

Forteresse de frontière à Saint-Cyr-en-Bourg

Forteresse de frontière à Saint-Cyr-en-Bourg

Faites étudier ou étudiez votre Saint-Cyr…

Incroyables surprises…

Un historien peut-il vous faire lire le paysage autrement ?

Osez l’Histoire ! La grande à travers les lieux-dits…

Après la lecture de cet article, vous pourrez essayer par vous-même, notamment à partir de Saint-Symphorien, « ceint seing fort rit, hein ? », et y voir sans doute l’empereur Auguste et la réorganisation de la Gaule, après l’assassinat de Jules César et la guerre civile qui suivit.

Peut-être y verrez-vous les traces de fortifications d’un épouvantable réseau d’élevage d’esclaves, condamnés de naissance à la perpétuité des travaux forcés, pour Rome, dans la pars rustica des villae de leur dominus, n’en sortant que pour cultiver à outrance les terres d’une civitas romaine dont les murs n’étaient autre que les frontières des anciennes nations gauloises.

Des pistes pour démarrer votre atroce enquête… avec les liens de ce blog pour partir vers les Saint-Symphorien dont l’histoire est liée à celle des Saint-Cyr.

Saint-Cyr-en-Bourg, « border line » naturel, gaulois, de l’Empire romain…

Un peu saoul, un sous Peu… Un Peu est en toponymie un sommet souvent servant de refuge de nidification, ou à une forteresse, autorité laissant assez peu en général sous Peu.

A Saint-Cyr-en-Bourg, ce sont les termes de « Barre », de « Bourg » qui définissent ce sommet défensif, relief par sa géologie d’un plateau calcaire.

A Saint-Cyr-en-Bourg, la forteresse de commandement, son sommet à 73 mètres d’altitude, s’appelait le Châtelier, lieu-dit situé juste au-dessus de l’ancien dolmen de la Grésille, dans l’angle nord-ouest de la commune, en face de Muret, sur Distré, autre fort romain de la cité des Andecaves. Le Châtelier et Muret sont deux termes de fortification romaine.

Un fort romain, face à un autre… La chose vous surprend-elle ?

Bourre bourg ! et hips !

Saint-Cyr-en-Bourg, ancienne forteresse de frontière, gauloise, puis romaine (voir article concerné), devenue, pour partie caserne Charles de Gaulle de la forêt de l’abbaye de Fontevraud ? A voir…

clip_image004

Vaisseau spatial ? Obus de marine ? Fusée paragrêle ? R2D2 ?
Non, abri non sous roche… en cas de coup de grisou salpêtré !
Air neuf ! Papillote pour accident nucléaire, avec porte-fenêtre…
Lieu-dit la Plaine de la Casse, au sud de la Marionnerie,
entre la Cité du Grand Clos et la Croix de la Barrière.
Au loin, Champigny… qui signifie « champs brûlés ».
Photo Nicolas Huron

Carte postale à vendre…

Selon arrivage !

Champigny ? Champagne ? Oui, campagne !

Faites péter le mousseux ! Saint-Cyr-en-Bourg, ses vins ! C’est vin ! Sève Un !

Ses obus et autres fantaisies humaines… Hum… Haines…

Buvez à la santé des premiers chrétiens martyrisés par les descendants des Troyens.

Nous sommes les héritiers de leur incroyable héritage linguistique, spirituel, culturel, artistique, et gastronomique.

Gaze trop ? G’astronomique !

Astronomique, voire stellaire… car à Saint-Cyr, en bourg, on ne peut pas échapper à Sirius, l’étoile la plus brillante des cieux, celle du chien.

Celle du « chien » de l’aigrette, mariée fidèle, avec de son bec propre aux alevins, aux têtards et aux guère-nouilles… Photo cy(r)-dessous !

clip_image006

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Article « vis ta mine », à partir de Saint-Cyr (3)

Article « vis ta mine », à partir de St-Cyr (2) St-Cyran

_    o  +  o    _

Invitation au voyage : égayez vos parcours, en partance de :

Saint-Cyr-en… Saint-Cyran… ?

Saint-Cyr-en-Bourg, pourrait s’écrire Saint-Cyran-Bourg, ou sain sire en bourg, ou ceints cires ambes (« rivière » en gaulois) hours (parapet de hauteurs en bois), ou seings cires (les abeilles scellent leur ruche avec) en bout r’œufs…, saint s’y rend bourg (cachetez-moi, ou « cachez ce saint que je ne saurai voir »), sein s’y rembourre, etc.

Saint-Cyran et Saint-Cyr-en-, avec Saint-Cyr-en-Bourg

Saint-Cyran et Saint-Cyr-en-, avec Saint-Cyr-en-Bourg

Un Haïku s’ouvre… Tous à votre planche à desseins ou cahier d’écolier !
A muse ment… ou bave art d’âges…
Il s’agit de quatre, cinq ou six syllabes :
sin sir en bou re,
sin si ren bou re,
sin sir en bour,
sin sir amb hours,
sin se hir amb ou re,
etc.
En savoirs + + + : Apprendre à lire, devenir lecteur

Un historien peut-il vous faire lire le français et son paysage autrement ?

Après la lecture de cet article, vous pourrez essayer par vous-même, notamment à partir de Saint-Julien, ou Sainte-Julie, voire Jules César et son raisin.

Essaie, essayons, essayez ! Et saillez (verbe dépasser, servant d’appui)

Le Bourg de Saint-Cyr-en-Bourg était une ancienne forteresse de frontière, gauloise, puis romaine (voir article concerné), via Jules César, puis un arrangement de seigneuries franques, puis françaises…

Objet de désir préfectoral, notamment par et pour une caserne, d’abord d’appelés assassinés dans les tranchées, puis de mercenaires de tous poils, salariés et non soldés, elle fut et est pour partie camp militaire et son champ de tir (au flanc).

Camp et champ (de tir), baptisés autrefois Charles de Gaulle, et situés pour partie sur la commune de Saint-Cyr-en-Bourg, dans la forêt de l’ancienne, usurpée et nationalisée, grande et mondialement célèbre abbaye mixte de Fontevraud.

Monumentale abbaye fondée par Bernard d’Arbrisel, surnom médiéval synonyme d’arbrisseau, évocation aujourd’hui des vignobles des communes alentours.

Lieux à visiter… Ah ! Vises-y tes T… à dessin !

clip_image004

L’église abbatiale de Fontevraud, tombeau des Plantagenêts.
Les genêts servent à fabriquer des balais domestiques, de rues ou à ch…
Sans doute la destinée voulut-elle que Saint-Cyr en fût voisin.
Photo Nicolas Huron

Le son « en », « an »

C’est, comme « on », intériorisé, nasal, un son typiquement français, rarement prononcé dans les autres langues où ces lettres se prononcent généralement « enne », « haine », suffixe féminin en français, « Anne », « âne ».

Exemples « loup phoques » : un gain, une gaine ; un bain, une benne ; un sein, la Cène ; un grain, une graine (c’est une migraine entière non concassée)…
Exemples toponymiques : Siran, Siranne ; ancien, ancienne ; Ardent, Ardennes ; Laurent, Lorraine ; Garant, Garenne ; etc.
Exemples contractés : la commune bretonne de Quéménéven !

clip_image006

Continuer la lecture

Publié dans Histoire locale | Commentaires fermés sur Article « vis ta mine », à partir de St-Cyr (2) St-Cyran