Correspondance de temps de guerre de Michel Gravereau (1776-1779), compagnon charron blésois, des mines d’argent de Guadalcanal en Espagne, puis du Languedoc et de Provence, votre Charon diplomatique de tant de guerres

Un pot cible ?

Ma grand-mère paysanne

aurait-elle pu inventer tout cela ?

Impossible ! A vous maintenant de vérifier…

Un titre long pour un article court à faire, penser et réfléchir vous-même, ou bien à compléter, comme moi, par quelques recherches d’authentification et de vérification, en traversant un peu votre Histoire, la mienne, méditerranéenne et atlantique :

Correspondance de temps de guerre de Michel Gravereau (1776-1779), compagnon charron blésois, des mines d’argent de Guadalcanal en Espagne, puis du Languedoc et de Provence, votre Charon diplomatique de tant de guerres.

A la source…

de la guerre d’indépendance

des Etats-Unis entre deux incursions

de pirates maures barbaresques

turcs (asiatiques) d’Alger…

Historiographie de cette source historique exceptionnellement rare

Lettres à son père de Michel Gravereau, compagnon charron blésois et charpentier (1776, 1778, et 1779, avec l’avis de décès de son père de 1780), écrites d’Espagne et de Provence, des mines de Guadalcanal, tenues par des escrocs aristocrates affairistes, sortis notamment d’Angleterre, et issus des milieux bancaires et des marchands et armateurs de la Compagnie des Indes Orientales et Occidentales (les mêmes terroristes de salon qui organiseront les pillages criminelles de la Révolution française ou autres… pour quelques spéculations, faux papiers-monnaies et monnaies de singes, ceints jeux, rues et raies publiques de plus), pendant les invasions maures, et, lettres écrites, sans ouvrage, de Marseille et d’Aix, pendant les agissements terroristes anglo-saxons, de la guerre franco-anglaise « d’indépendance » des Etats-Unis (où on y parle toujours la langue barbare traitresse anglo-saxonne des commanditaires, the.. Zzzz…), lettres recopiées à la main sur quelques pages de cahiers d’écolier par Yvonne Depussay, née Gravereau (1906-1996, ma grand-mère) sa descendance paysanne, lettres conservées par Jean Simon, agriculteur beauceron, et surtout par Monique Simon, sa femme, née Depussay, fille d’Yvonne et de Guy Depussay, fermier à la Guillaumière (Françay ; Loir-et-Cher, 41), puis par mes parents blésois, puis maintenant par moi-même, à Blois, ville royale, et maintenant ici même.

Et maintenant chez vous ?

Allez, courage !

Vous pouvez également préciser cette historiographie : datation des cahiers d’écolier, nature de l’encre, paléographie de l’écriture de ma grand-mère, sa méthode de transcription de ces écrits du XVIIIe siècle et ses savoirs associés…

Ces feuillets d’écolier sont liés à une légende familiale, une énigme que m’a transmise ma grand-mère : “Michel Gravereau a ramené la couronne d’Espagne de ce voyage”. Elle n’utilisait pas le conditionnel.

Je vous laisse méditer ou médire là-dessus…

du gland…

La petite liasse de ces documents d’Histoire Moderne

J’ai fait quatre formats de présentation de mes scans (pdf de 13 pages, le titre et les 12 scans), pour que vous puissiez télécharger cette petite liasse d’archives : deux fichiers à téléchargement rapide en 150 px, l’un en couleur et l’autre en noir et blanc (avec le document original en couleur pour un tirage papier éventuellement économique) et deux fichiers, idem, en 600 px pour un fichier d’imagerie précise pour faire des gros plans sur certains mots sur des écrans plats géants.

Liens transparents :

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-C150px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-N150px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-C600px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-N600px.pdf

La petite liasse littéraire, lis T raie… R,  et lie terre-air, des vergers de ma grand-mère

avec un arbre génial logique… voire gêné à logis que… un peu fumeux…

Voir ci-dessous une photo extraite du scan…

MichelGravereau600px003

Pour voir précisément ce mauvais jpg en net, remonter le temps au-dessus et…

faites vos téléchargements et explorations historiques vous-mêmes…

En voici quelques-unes suggérées :

De la paléographie à la diplomatique…

L’écriture de ma grand-mère Yvonne Depussay, née Gravereau, a été reconnue par sa fille, ma mère Marie-Claude Huron, née Depussay, mais aussi par moi-même qui ai conservé des lettres ou cartes postales de sa main.

Graphologie ? à orthographier…

Salissures et mensonges ? Injures ? Insultant ?

Seriez-vous prêts enfin à démarrer et à en jouir honnêtement ?

Diplomatique et authenticité des lettres…

Ma grand-mère était chrétienne catholique romaine. Ses copies sont donc authentiques, car ma grand-mère paysanne, ne pouvait pas mentir sur la nourriture qu’elle produisait pour vous, et n’a pas pu inventer de telles lettres puisque les évènements relatés sont vrais et qu’elles ne pouvaient pas les connaître, non seulement par manque d’instruction, mais aussi par manque de documentations. Elle savait ces lettres vraies par sa famille et par son père Aurélien Gravereau qui repose dans la même tombe qu’elle et son mari, Guy Depussay, maire de Françay.

Vous n’y croyez pas ?

Menteur pathologique auto-descriptif ? Otto ? Otho ? Auto ?

Des attaques permanentes des pirates barbaresques esclavagistes (donc anthropophages) maures d’Alger et…

Tous les faits relatés sont vérifiables, même aux Archives départementales de Loir-et-Cher où on trouve des listes de rachats d’esclaves financés par des Blésois. On ne fait pas d’un pingouin de l’Arctique un manchot empereur de l’Antarctique. Cherchent-ils encore des moines de Tibhirine ? Ils veulent en élever ? En fait, en faites-vous en fêtes party ? Des cimetières français à déchirer comme des sachets de soupes lyophilisées ? Une alliance (en or évidemment et vide amant…) encore et en corps ? en cors ?

Kid nappe ? Raquettes ? Rançons ? Rends sons !

En tubes blésois bien connus…

Pillages ? Pi âge…

B’lois !

B(l)ois…

Liens transparent tube blésois 1 : https://www.youtube.com/watch?v=qbQ8QkttcX8

Liens transparent tube blésois 2 : https://www.youtube.com/watch?v=BAwsLBt2Z5g

Lien transparents tube blésois 3 : https://www.youtube.com/watch?v=6HFOvApFloM

Des Fugger, aux mines d’argent, non rentables, à la Compagnie des Indes…

en passant sur l’aventureuse Milady Marie Thérèse Herbert duchesse de Powis et sa concession (1743-1768) et le Clonard (Wikipedia : Thomas Sutton, comte de… 1768-1778), directeur et administrateur, avec sa fortune faite de plus de 500 000 livres (avec les appointements ?) sur la ruine des petits porteurs, rêves et investissements (qui ne peuvent jamais se plaindre auprès de ces grands tueurs nés et leurs alliés nés aliénés qu’on plisse ou qu’on bride), habitude conservée, surtout aux USA et pas que…, dans ces milieux dit du beau « monde », ou des parties (pluriel de party), même durant toute mon enfance souffreteuse, ma jeunesse martyre, etc., ceci, à l’époque, sans extraire de Guadalcanal le moindre bracelet d’argent. Affaire digne du film L’arnaque de 1973 (The sting Youtube) et sa célèbre musique de piano mécanique de mec à nique : The entertainer (Youtube) avec ses cartes perforées entre autres ancêtres de l’informatique avec le télégraphe, les jeux d’ombres et lumières…

Pour leur tourisme et leur espionnage, leur esclavagisme, les grands aristocrates bourgeois des Lumières n’hésitaient pas à s’offrir l’aventure… pimentée à l’oriental, voire au Grand Orient de New York, d’assassinats de masse et de tortures planétaires… Avec un peu de recherche, d’effort et de lecture et de relecture (cadeau de nos ailes… no hell ; article de ce blog), on en apprend des choses…

Guy Chaussinand-Nogaret : A propos d’une entreprise française en Espagne au XVIIIe siècle : les sociétaires de la Compagnie de Guadalcanal, dans Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, Année 1973 avril-juin, Tome XX-2, page 185-200 (Lien transparent : https://www.persee.fr/doc/rhmc_0048-8003_1973_num_20_2_2244).

Non ? Nom ? Quelles familles…

Sont-ce des histoires ?

C’est l’Histoire !

Michel Gravereau, parmi mes ancêtres attestés, a fait travail de charpentier (et sans doute de charron en étant compagnon) dans ces mines d’argent de Guadalcanal (wikipedia) vers 1775-1778, sans doute jusqu’à leur fermeture. Il a envoyé son congé (sauf-conduit pour entrer en France) à ses amis pour les distraire car celui-ci, en espagnol, lui a semblé cocasse.

Comme nous le fait savoir le Blésois Michel Gravereau, Orléans semble connu des Espagnols, mais on ne connaît pas Blois et le Blésois en Espagne ? La machine à vapeur ? La Réforme grégorienne ? Les Foires de Champagnes ? Louis XII et les pêcheurs bretons ? Chambord et son parc à conserves ? Louis XIV, Blois et son diocèse ? Robert Houdin et ses célèbres horloges magiques donnant l’heure de l’équateur ?

On ne peut pas le croire… Ils mentent ces espagnols…

qui ne sont, peut-être, plus que des Vandales, des Wisigoths, des….

“Il faudra bien qu’un jour tout change” à écouter pour la saturation de Kidnap

(Lien transparent tube blésois : https://www.youtube.com/watch?v=HJ_x3YhaxhU)

et à voir pour la Jeanne statufiée de Blois, en bas à gauche sur l’album, devant l’évêché.

Et pour les trémolos : Susan Boyle – Britains Got Talent 2009 Episode 1 – Saturday 11th April – YouTube

même avant de chanter, ce las s’entend : https://www.youtube.com/watch?v=_CxhKtcqzdE

selon l’explication de mon article précédent, près ses dents, prêts c’est dans…

mon article « pré cédant ».

De la Compagnie des Indes Orientales à Voltaire et à…

Philippe Haudrère, Professeur à l’université d’Angers, Membre de l’académie de Marine : La Compagnie française des Indes orientales, Thème : HISTOIRE ET GEOGRAPHIE, Mardi 9 Janvier 2007.

Lien transparent : http://www.cdi-garches.com/geographie/la-compagnie-francaise-des-indes-orientales/

Extrait : Les autres grands actionnaires sont les princes et la noblesse, les banquiers (étrangers notamment), les financiers (qui manient l’argent du roi) et des particuliers (comme Voltaire, à qui ses actions rapportent 20 000 livres par an, soit le salaire annuel d’un haut fonctionnaire).

Actionnaires ? Obligataires ? A vous de philosopher… sur vos paysans et artisans esclaves.

J’en suis…

l’esclavagisme des Lumières…

https://societe-voltaire.org/cqv/negrier.php  Hein ? Huns ? Un ? C’est sûr ? C’est sur… O6 nomades ? A vous d’en philosopher… sur les Droits de l’Homme du Musée Carnavalet, les Lumières de vos viles, visibles et invisibles… les lumières de la ville, Paris, et vide amant évidemment, est… de vos vieilles lunes (et qui se souvient de l’esclavagisme de la lampe à huile… d’olive). Les nôtres font terre grasse…

Jean (Simon, agriculteur de Beauce) suis…

car, sans doute, en mangerez-vous encore les semences en corps aujourd’hui…

Sang doute ? Sang d’août !

De la sempiternelle guerre franco-anglaise…

Et la perfide Albion ? La germanique anglo-saxonne, elle est devenue manchot empereur ? Encore ponton ? Toujours prête à s’en prendre à toute faune éthique locale ? Toujours en but à… ? Pain goût in ?

Je ne crois pas. Essaierait-elle ? en tube et en TUB ? Je ne croîs pas.

You… ? Pain ? Pin ? ou avec un prononciation en glaise,

un beau sourire et une petite cuillère…

voir un petit « doit » en l’aire…

à la guerre d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique (1776-1783)…

Faits d’importance ? Fais d’un port hanse au port de Marseille ? Fées d’un porc tant ce…

Croyez-en l’Hans Arp (Wikipedia) et lance HAARP germanique anglo-saxonne !

Je crois en : mon électrosensibilité et les toponymes la Folie, les Folies !

Et autres faits notables comme les momies reliquaires de Toulouse…

On peut encore les voir dans les lieux saints, ou les Révolutionnaires les ont mangées ?

J’y suis allé moi-même et je n’ai rien trouvé d’intéressant,

sinon quelques agressifs barbaresques

rappelant… RAP lent…

Liens transparents parmi d’autres possibles :

http://polymathe.over-blog.com/article-21249366.html

http://polymathe.over-blog.com/article-21249662.html

Et encore la presse toulousaine sur les momies toulousaines :

https://www.lejournaltoulousain.fr/bqe/que-sont-devenues-les-momies-toulousaines-69205/

Vers la véritable diplomatique : statistiques économiques, démographie, etc.

Les historiens, de formation (mienne expliquée sur ce blog) et d’éthique (mienne expliquée sur ce blog), ou amateurs, peuvent s’intéresser à travers ses lettres aux prix du pain et du vin, et, à  l’état des commerces en tant de blocus, de bombardements, de génocides, de terrorismes anglais ou autres, leurs alliés.

Un peu de pète-rôles ? Un contre-rôle ?

Une comptabilité double ?

Des papiers ou des “pas pires” ?

Tout l’art de la preuve à l’épreuve !

Faites appel à vos savoirs ou à ceux des autres (qu’il faut payer)… Téléchargez et partagez à loisirs… pour votre intelligence propre !

Liens transparents :

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-C150px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-N150px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-C600px.pdf

https://patrimoine-rural.com/ArchivesNicolasHuron/Michel-Gravereau/Michel-Gravereau-charron-Lettres-XVIIIe-siecle-1776-1779-N600px.pdf

Plongez-y profond ! Peut-être y rencontrerez-vous même Saint-Exupéry, le commandant Cousteau ou Charles de Gaulle… Qui sait ?

Essayez de prouver le contraire…

Encore faut-il savoir lire…

Tout est dans tout.

et s’en instruire pour ne plus jamais s’ennuyer…

Un point de départ pour s’instruire ? Un poing de dés part(s) ? Sur la table rase de Beauce ?

Et (que) vive la France !

Beaucez !

Annexes : exemples d’écriture de la fin du XVIIIe siècle

Je vous offre de découvrir l’écriture de cette époque à travers la liasse G 1504 des Archives départementales de Loir-et-Cher, dans le fond de la paroisse de Françay (Loir-et-Cher ; 41), trois baux de 1772, 1773, et 1781 (voir mon étude de l’église Notre-Dame de Françay disponible via ma « Boutique »). Les lettres originelles devaient un peu ressembler à cela, ou pas :

Paroisse de Françay (41) bail 1772 - AD41-G1504

Paroisse de Françay (41) bail 1773 - AD41-G1504

Paroisse de Françay (41) bail 1781 - AD41-G1504

Quelques lieux de préservation de ces documents

La ferme de Petite Beauce à cour fermée, en Gâtine tourangelle, de Guy et Yvonne Depussay, la Guillaumière, à Françay (Loir-et-Cher, 41); la ferme de Beauce à cour fermée de Jean et Monique Simon, à Mondonville-Sainte-Barbe (commune de Moutiers ; Eure-et-Loir, 28),  etc.

La Guillaumière

Français ? Françay !

Mondonville-Sainte-Barbe

Une petite faim ? Une petite fin ? Une petite feint ?

Mon don, vis-le ! Seins te barbent ?

Mondonville-Sainte-Barbe !

Monde on vit le sain te…

Aaah BB sait ses…

A B C…

Ω, ω

Oh !

Too to l(o)ose?

Guadalcanal ! (Wikipedia)…

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.