Faire l’inventaire des toponymes de sa commune

Consultez un historien de terrain :

Pour expliquer un toponyme, il faut connaître son environnement géologique, géographique, historique, parfois botanique ou animalier, etc. Il faut aussi connaître son environnement toponymique.

En effet, un toponyme peut aussi trouver un complément à son explication à travers les autres toponymes voisins.

Par exemple, un toponyme de morphologie géographique romaine, sera souvent regroupé avec d’autres toponymes du même genre.

Traiter un toponyme isolément est bien sûr possible, mais aller vers un historique plus complet du terroir est beaucoup plus utile et peut compléter astucieusement une analyse.

Les principaux outils de l’inventaire : le cadastre napoléonien

Pour faire l’inventaire des toponymes d’une commune, il faut d’abord se servir des cadastres. L’outil le plus utile à un historique à travers les noms de lieux est le cadastre ancien dit napoléonien.

Ce cadastre établi au début du XIXe siècle,  se compose d’un très grand livre à la couverture généralement noire, d’une dimension de 60 à 80 cm de côté, et de matrices cadastrales, c’est-à-dire de livres partant inventaire des parcelles et de leurs propriétaires.

Cadastre ancien

Il existe deux exemplaires de ce document, l’un est généralement conservé en mairie, le second est conservé aux Archives départementales.

Beaucoup d’Archives départementales ont mis les cadastres napoléoniens en ligne. Ils sont alors consultables sur internet. Cependant, la procédure est lente est très peu pratique.

Certaines communes ont confié leur cadastre napoléonien aux Archives départementales. Ainsi les deux exemplaires sont conservés dans les mêmes locaux, ce qui est une erreur de conservation grave. Si les archives départementales brûlaient, comme ce fut le cas dans le Loiret, tout serait perdu. La diffusion et la dispersion sont maîtresses de conservation…

Le relevé du cadastre napoléonien doit être complété avec celui du cadastre actuel, ou d’un cadastre plus récent, des années 30 ou 50 par exemple.

Le cadastre actuel n’est plus consultable que sur internet. Il est presque impossible de faire un relevé des toponymes d’une commune avec l’instrument fourni par le service des impôts de l’Etat français. Le site Géoportail peut être une aide, mais le relevé sera incomplet et très fastidieux.

Le mieux est de consulter les originaux papier du cadastre napoléonien, soit en mairie, soit aux Archives départementales, et de le vérifier avec une version papier plus récente.

Cadastre napoléoien Tableau d'assemblage

S’il est impossible de consulter une version papier, la perte de temps sera alors considérable, mais le relevé sera quand même possible sur écran, mais sera extrêmement pénible.

Vous pouvez essayer de demander aux services des Archives départementales de vous fournir sur une clé USB les fichiers jpg ou png du scan du cadastre. Mais souvent, on s’aperçoit alors que le “service public” n’en est pas vraiment un et qu’il vous en coûtera une véritable fortune de vouloir sauvegarder et diffuser ce patrimoine.

Cadastre napoléonien détail

Sauver ce patrimoine toponymique

Le mieux est de réaliser un relevé photographique numérique vous-même du cadastre ancien papier conservé en mairie (entre 400 et 900 photographies selon la richesse en toponymes du cadastre).

Il est alors conseillé de réaliser dans cet ordre : une photo du cartouche (légende), quelques photos de la planche dans son entier, quelques photos des parties de la planche (quart, sixième, ou huitième), et une photo par toponyme ou élément présent (chemin, étang, mare, calvaire, etc.) sur le cadastre.

Les toponymes doivent ensuite être cartographiés (ce qui fera l’objet d’un autre article) et indexés.

Il faut ensuite faire une vérification de leur phonétique, de leur prononciation, auprès d’anciens de la commune, ou de membres du conseil municipal.

Il faut éventuellement compléter cet inventaire avec les témoignages des anciens, ou à travers les sources écrites anciennes.

OK ?  KO ? ça suit ?

Tout travail mérite salaire ? Si vous avez apprécié cette consultation :

https://www.paypal.me/NicolasGuyHuron

Je peux fournir une facture pour cette consultation « sans rendez-vous !» d’un de mes blogs. A vous de décider de son montant en payant la dite consultation. Plus le montant sera élevé, moins le pourcentage de commission Paypal sera grand. Veuillez indiquer votre volonté dans le commentaire de virement Paypal (don, honoraires, facturation, etc.).

Pour me contacter, veuillez utiliser ces deux adresses :

Mail : nicolas.huron@free.fr

Mail : nicolas.huron13@free.fr

N’hésitez pas, osez l’Histoire !

 ***

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.