Chârost (18) un toponyme à comprendre en grec car char

A illustrer brillamment comme vous voulez…

Arrêtons Char… Oooh ! car… ω

On peut chercher les mentions anciennes médiévales, qui sont très récentes pour un historien un peu préhistorien, et essayer de trouver à travers elles une origine à ce nom. Une gageüre… Je ferai un article sur cette question trompeuse.

On peut suivre l’école italo-allemande des toponymistes à partir de l’étude des anthroponymes romano-germaniques assaisonnés à la mention ancienne, ou consulter un ouvrage de supermarché les recopiant. Je ferai un article sur ces mouvements de copier-coller éditoriaux.

Un peu plus sérieusement, à partir de Chârost, on peut jouer au jeu des toponymes et y voir un peu de faune-éthique phonétique actuelle, notamment à travers un dictionnaire du monde rural (celui de Marcel Lachiver par exemple), et y découvrir partiellement ce que nous allons mettre un peu à jour dans cet article : Chârost, char haut, char eau, chas rôt, char O, chat rôt, ch…  haro ! (sur le baudet), ch.. art haut, charre (passage pratiqué abusivement par le bétail dans une haie et qu’il faut boucher ; ornières, trace de charrette ; bateau où l’on passe chevaux et charrettes) eaux, charot (porte de grange), charreau (cosse de légume ou tige ; charreaux de pois ; cuve pour transporter les vendanges ; chemin d’accès aux vignes ; lisière d’un champ non cultivé ; chaintre ; chemin où passent les charrettes) ; chas (grange, hangar, toiture ) rôts, char (butte, colline) haut…

Un jeu d’enfants… d’en faons…

très bien pour la culture…

Le ch français : Κ, κ, kappa ou Χ, χ, chi ?

Les deux mon capitaine !

En bon grec, en bon gré que… malgré que…

La tête, le sommet, la cime…

Il faut commencer par galanterie par le mot grec κάρα (kara), et ses dérivés κάρ (kar) et κάρη (karê) qui désigne la tête, surtout en parlant de l’homme, et qui désigne aussi la cime d’un arbre ou celle d’une montagne. Ce terme signifie aussi visage, aspect. C’est un mot très ancien d’origine indo-européenne : ḱrh -(e)s-n-, crâne (crasne), tête.

On s’aperçoit tout de suite que les Grecs anciens en plaisantaient allègrement en associant, à juste titre, cette notion au vertige, au sommeil, au pieu, au lit de rivière, à l’engourdissement, à la léthargie, à la pesanteur, à la lourdeur, à la pénibilité, au homard cuit et donc à la cuite, au vin rouge et au vain roue-jeu… à la brûlure, aux Enfers et à Charon, à la cicatrice, à la palissade, à la déchirure, à la rigole, à l’échalas, à une bouture, à la tranchée, à la marque, au signe, aux pieux… sans oublier le bon goût, le respect, la rémunération et l’arrêt mû né rat si on… et la raie munée (armée) ration, la bienveillance, la récompense et la raie qu’on panse, la charité et les Charites, la grâce et les Grâces, la joie, les plaisirs, la plaisanterie, au papyrus et au papier… la clarté, le bleu du ciel, celui des yeux… Si, si, vous allez voir…

A Chârost, ils ont aussi le melon ?

Un serpent congelé en hiver ?

Plein d’eau ou de vains ?

Deux mains demain ?

L’Adam engourdi ?

Un rêve de carie…

Car euh… Oh !

car eaux…

La Carie, la carie, son engourdissement

et le cheveu sur la soupe

Le mot κάρ, contraction, crase, qui apparaît parfois féminin (voir article précédent), peut aussi être masculin… avec κάρ, καρός (karos ; car os ; carrosse ; car hausse) qui désigne le cheveu seul, mot employé parfois pour désigner quelque chose de négligeable d’insignifiant.

Le même mot est un nom propre d’Asie mineure, Κάρ, Καρός (Kar, Karos ; Car rosse…) et désigne alors un Carien, habitant de la Carie, région d’Halicarnasse, partie sud-ouest de la Turquie actuelle faisant face à l’île de Rhodes. Ce nom vient de leur héros éponyme Κάρ, car on les sait fan de char… notamment hittites. Un Carien, pour les Grecs est synonyme d’homme de rien, un être sans valeur. Kar désigne aussi le fils de Phoronée, fils du premier roi-dieu-fleuve fondateur d’Argos, en Grèce, sans doute un sauvage du coin qui s’y lavait le d… et s’y abreuvait de quelques hallucinations.

Avec un démarrage en trombe comme Κάρ, host, on trouve en grec dans le dictionnaire Grand Bailly, sans bailler, avec quelques remarques phonétiques entre parenthèses :

κάρος, ου (karos ; qu’art hausse ; carosse ; carreau eu ou carou… selon la déclinaison) : sommeil profond, engourdissement ; vertige.

καρώ, οῦς (karô ; car haut) : voir κάρος ci-dessus.

– καρόω (karoô ; carreau haut) : plonger dans un sommeil pesant, d’où engourdir, hébéter.

– καρώδης, ης, ες (karôdès) : fermé par un sommeil léthargique, en parlant des yeux ; qui cause de la torpeur ; torpeur.

καρωδῶς (karôdôs ; car eau d’os) : en léthargie (adverbe).

κάρωσις, εως (karôsis ; car haut s’hisse) : lourdeur de tête, sommeil lourd.

– καρωτικός, ή, όν (karôtikos) : qui donne un sommeil lourd et pénible.

κάροινον, ου (karoïnon) : vin doux (carenum en latin).

– καρωτίς, seulement au pluriel καρωτίδες, ων (carôtidès) : les deux artères carotides, qui conduisent le sang au cerveau.

κάρον, ου (karon, caron, carou) : chervis, berle des bergers, chirouis, girole, plante dont les racines sont comestibles. Servi autrefois à la table des rois de France, le chervis a été remplacé par la carotte qui est aussi un mot de la même racine. Cette plante se cultive dans un sol riche, profond, léger et humide, comme la plaine du méandre de Chârost, dans le lit majeur de l’Arnon.

– καρναϐάδιον, ου (karnabadion) : chervis, plante.

– καρωτόν, οῦ (karôton ; car haut tonne) : carotte.

Le “rouge” et l’aimable le plus accessible.

Καρνεῖος, Karneios : surnom d’Apollon chez les peuples doriens du Péloponnèse ; nom d’un mois lacédémonien (le mois d’août à Athènes le mois Métageitniôn), durant lequel on célébrait, pendant neuf jours, les fêtes d’Apollon Karneios.

Καρνουτῖνοι (Carnoütinoï) : Carnutes, peuple gaulois voisin des Bituriges (ancien diocèse de Chartres et d’Orléans).

La joie, la grâce, la générosité, la clarté…

– Χαρά, ᾶς, Khara : nom de chienne, en rapport avec la joie naturelle que l’on perçoit chez cet animal.

χαρά, ᾶς (kara, chara, cara) : joie, plaisir ; avec joie ; ce qui réjouit le cœur (repas, chant, paix…).

χαίρω (kaïrô, chairô) : se réjouir, être joyeux, se réjouir dans son cœur ; joyeux, gai, content, réjoui ; volontiers, de bon cœur ; joie de l’âme ; se réjouir d’ordinaire, se plaire d’ordinaire à ou dans ; avoir sujet de se réjouir, éprouver de la joie ; se réjouir de, trouver son plaisir en…

Oui, c’est là, juste au-dessus !

χαῖρε (kaïré, caille raie) expression courante grecque qui phonétiquement appelle à montrer les dents, les petites cailles, avec un beau sourire : réjouis-toi, joie à toi ! salut à toi ! Dieu te protège ! bénédiction sur toi ! de même pour prendre congé (comme le latin salve ou vale), adieu ; mot utilisé dans les repas pour inviter à manger, bon appétit ! ; pour porter la santé de quelqu’un, analogue à : grand bien vous fasse ! à votre santé ! ; dans les prières et les supplications au sens de : agréez ma prière ; pour tranquilliser ou calmer quelqu’un, laissez donc ! ayez bon courage ! ; salut !

χαρίεις, ίεσσα, ίεν (kariéis, chariéis, car y est hisse) : qui plaît, d’où : gracieux, aimable ; plaisant, singulier ; qui a bonne grâce, qui est de bon goût, de bon ton ; homme bien élevé ; l’esprit et le bon goût ; qui a bonne grâce à faire quelque chose, qui s’entend à, habile connaisseur…

– χάρις, ιτος (karis, charis, caris) : ce qui brille, ce qui réjouit ; grâce, grâce extérieure, charme de la beauté ; joie, plaisir, notamment joie de la victoire, jouissance sensuelle, plaisirs de l’amour ; grâce, dans le sens de faveur, bienveillance ; égards, marque de respect ; désir de plaire, d’où condescendance ; bonne grâce, bon gré, acquiescement ; grâce, sous le sens de reconnaissance ; récompense, rémunération, salaire.

Charis ma tique reste charismatique sans rien dire…

C’est rien de le dire… c’est cher ! C’est très chair !

– Χάρις, ιτος, Kharis : « la Grâce » : femme d’Hèphæstos (Héphaïstos le forgeron), une des Charites primitives. Quand Téthys alla demander de nouvelles armes pour Achille à Héphaïtos, c’est Charis qui l’a reçoit en la couvrant de cadeaux.

Χάριτες, les Kharites (Charites), les Grâces, déesses de la Grâce, les trois filles de Zeus et d’Eurynomè : Aglaïa, Euphrosynè et Thalia.

– χάρμα, ατος (carma ; kharma) : sujet de joie, et en particulier sujet de joie maligne ou insolente ; joie, réjouissance, plaisir.

Avoir un bon karma est donc une évidence.

On dit plais aux nasses MMMmm !

C’est trait sec terre !

– χάρμη, ης (Karène, car haine ; carène) : joie, particulièrement joie de combattre, ardeur belliqueuse, d’où combat, bataille ; sujet de joie, en parlant de victoire, de succès.

A Chârost, charpente de nef, de pont, ou charpente de pont ?

J. C., ça flotte ? oui ça flotte sans flotter…

Kharma, car matos, car matte os !

Carène de nef rouge !

χάρ·οψ, οπος (karops, karopos) voir le suivant χαροπός.

χαρ·οπός, ή, όν (karopos, car opo S) : au regard brillant, d’où aux yeux clairs ou brillants, de certains animaux (lions, chiens, ironiquement singes, animaux sauvages, en général) ; par suite, comme les yeux clairs par excellence sont les yeux gris ou bleus, d’un bleu gris ou clair, d’une teinte azurée ; joyeux, heureux.

Car opo S, visuellement, car au pot, car au pet, car au pont…

χαρο·ποιός, ός, όν (karo poïos) : qui réjouit, agréable.

χαροπότης, ητος (karopotès) : couleur d’un bleu clair, en parlant du ciel, ou des yeux des Germains.

Jules César en parle à propos des Germains d’Arioviste à Besançon,

des yeux clairs qui terrifièrent les légions…

à lire et à relire…

– Χάρων, ωνος, Khâron (Charon) : Charon nocher des Enfers ; Thébain ; historien.

On dit, chez nous, « chas rond » d’où le Χάρω, Charo…

Chez noue, chais nous…,chaîne où…, chêne ou…

qu’est nous…

– χάρων, ωνος (khâron, charon) : gai, joyeux, seulement en parlant de la couleur, particulièrement de la couleur fauve du lion (le blond ?) ; d’un chien d’Actéon, de l’aigle, des Cyclopes.

χαρῶ (Charô, Karô) : voir χαίρω ci-dessus… à relire.

à noter aussi :

– χαρτός, ή, όν (kartos, car t’es, carton) : dont on peut ou dont il faut se réjouir ; sujets de joie.

χάρτης, ου (kartès) : feuille de papyrus ou de papier ; papier de roi, c’est-à-dire le plus fin et le plus beau ; écrit, ouvrage ; par analogie feuille de métal.

Lettres ? L’être ?

La cicatrice, la déchirure, la plaie,

la raie, l’arrêt, le lit, la lie…

– χάραγμα, ατος (karagma, charagma) : trace que laisse une déchirure ; cicatrice, d’où morsure ; marque de brûlure ; signe d’écriture (sur une pierre, une écorce, etc.) ; empreinte de monnaie, et par extension, pièce de monnaie ; signe, marque au figuratif.

– χαράσσω, néo-attique χαράττω (karassô, charassô ; charattô) : aiguiser, notamment , ses dents, une lance ; au figuratif, exciter l’humeur querelleuse de quelqu’un, s’irriter contre quelqu’un, se fâcher contre quelqu’un au sujet de quelque chose ; faire une entaille, une incision ; entailler en forme de scie ; feuilles dentelées ; entailler, fendre, notamment la terre avec une charrue ; fendre les flots ; écorcher, déchirer, notamment le dos, et au figuratif égratigner quelqu’un par des remarques malignes ; empreindre, marquer d’une empreinte notamment une monnaie ; graver, notamment une lettre, une inscription sur des murs, ou un mot, un vers sur un mur, ou une inscription sur un tombeau ; marquer quelqu’un (un esclave) de signes gravés ou imprimés ; par extension : dessiner, peindre, figurer.

Char assaut ! Car as hauts…

χαράδρα, ας (karadra, charadra, caradra) : lit creusé par un torrent, ravin ; ravine, torrent ; tranchée pour l’écoulement des eaux, rigole ; précipice, d’où chemin étroit et abrupt, défilé ; quartier de roc, roc.

– χαρακτήρ, ῆρος (karaktêr, car acte air, car a que Terre, caractère) : celui qui grave ou entaille, instrument pour creuser ou graver ; signe gravé, empreinte ; empreinte de monnaie; figure gravée sur le bois, la pierre ou un métal ; signe distinctif, marque, caractère extérieur propre à une personne ou à une chose, traits particuliers du visage ; les traits du visage ; caractères d’une langue ; caractère de noblesse ; nature particulière ou caractère d’une personne, d’un peuple ; caractère du style, style propre à un écrivain.

– χάραξις, εως (karadzis) : incision.

La palissade, les échalas…

χάραξ, ακος (karadz, charadz, carakos), de χαράσσω : pieu ; échalas pour la vigne ; pieu pour palissade, palissade ; bois de construction ; ouvrage entouré de palissades, retranchement, particulièrement camp retranché ; rameau d’olivier coupé et aminci par le bas pour être replanté, bouture d’olivier, d’où bouture en général ; poisson de mer.

Char ad…

+++

– χαρακόω-ῶ (karakoô, charakoô) : soutenir avec des échalas notamment une vigne ; entourer de pieux, palissader, entourer une chose d’une palissade ; par suite, soutenir, appuyer, protéger.

– χαρακο·ϐολία, ας (karako-bolia) : installation d’une palissade.

– χαρακίας, ου (karakias , carakias) : propre à faire des pieux, en parlant d’un roseau très fort ; sorte d’euphorbe, vulgairement appelée le tithymale des haies (euphorbia characias en latin.).

χαρακισμός, οῦ (karakismos, charakismos) : action de planter des échalas pour soutenir des végétaux grimpants.

χαρακίζω (carakdzô) : disposer une palissade avec des pieux croisés ; croiser les pattes de devant.

Χάραξ, ακος, Kharax (Charax) : historien originaire de Pergame ; ville à l’embouchure du Tigre (aujourd’hui Khayaber près d’Al-Qurnah).

Et quelques célébrités…

– Χάρης, ητος, Kharès : général athénien ; fondeur célèbre de Lindos, à qui est dû le Colosse de Rhodes ; historien ; fleuve d’Argolide.

Χάραξος, ου, Kharaxos, un des trois frères de Sappho (poétesse lesbienne de Lesbos), marchand dont le commerce fut ruiné par la courtisane Doricha.

– etc.

Chârost en latin : un squelette du grec !

On peut essayer de saisir les sens du toponyme Chârost (Cher ; 18) à travers le latin, puisque la région a subi la Guerre des Gaules au premier siècle avant Jésus Christ, et les affres de l’Empire romain jusqu’au début du Ve siècle avant la certaine stabilisation barbare du royaume des Francs installé vers le début du VIe siècle.

Et l’Avaricum, l’avarice homme, Bourges, n’est pas loin…

Il faut évidemment d’abord en considérer les mots courts, les racines principales :

Car : nom du héros éponyme de la Carie, qui inventa la science de tirer les augures du vol des oiseaux.

cara : face, visage.

Caria : Carie, province de l’Asie mineure. La Carie est une région d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie, au sud de l’ancienne Troade, de l’Ionie et de la Lydie, face à l’île de Rhodes, zone de conflit entre le monde méditerranéen et le monde oriental et asiatique perse. Les Cariens étaient considérés par les Grecs pour des hommes de rien.

Une façon pour les Grecs de dire à leurs élèves romains… d’essence troyenne…

Par la suite, ci-dessous, on y verrait presque un peu d’Aristophane.

careo, carere et careor : être exempt de, libre de, privé de, être sans, ne pas avoir (qu’il s’agisse de bonnes ou de mauvaises choses) ; se tenir éloigné de ; être privé (malgré soi), sentir le manque de…

Lié au fait d’être délié, d’être enlevé, à découvert.

caries : pourriture ; carie ; état ruineux d’un mur, d’un bâtiment ; goût de vieux vin ; mauvais goût de fruits vieillis ; rancissure ; charogne, pourriture (terme injurieux).

Tagada, t’soin, t’soins… T’as gars DA ? Tag adda…

ROMA ! Toutes un défi !

Char ost !

caro, carere : carder (notamment régionalement la laine).

Considérant l’accès à l’eau, Chârost y est disposé…

caro, carnis : chair, viande ; chair, pulpe des fruits ; partie tendre intérieure d’un arbre ; la chair par opposition à l’esprit ; charogne en parlant de quelqu’un ; chair puante.

“La chair est faible” et laisse prix ? Rome a…

caro (adverbe) : cher, chèrement.

carrus ou carrum : chariot, fourgon.

Oh, fourgons ! Au fourgon ! Haut four gond…

toujours chère chair payée !

carus : cher, coûteux, précieux.

Carus : poète de l’époque d’Auguste ; surnom du poète Lucrèce (“Suave mari magno”) et d’un empereur romain.

Carya : la déesse Diane qui avait un temple à Caryae, bourg du nord de la Laconie, région sud du Péloponnèse, aujourd’hui Karyes.

caryon : noix.

Avoir la dent dur et avoir l’Adam dure…

les noyers, échalas, dans les paradis, les vergers,

étant depuis toujours liés, au sang montant et grimpant des vignes.

Chares : le Cher, rivière (dont l’Arnon est affluent) ; statuaire grec ; historien grec.

Caresse est devenue Cher !

Charis : nom grec des Grâces.

On doit signaler aussi les mots suivants commençant par char,

mais la plupart ont une origine grecque :

chara : crambé (plante).

characatus, a, um : échalassé.

characo, characavi, characare : échalasser.

characias : sorte de roseau plus épais et plus solide ; espèce d’euphorbe (plante).

character : fer à marquer les bestiaux, marque au fer ; caractère particulier d’un style.

charaxo, charaxare : gratter, sillonner, graver.

Charaxus : frère de Sapho ; un des centaures.

Chariclo : épouse de Chiron.

charientismus : adoucissement de l’expression.

charisma : charisme, don de Dieu ; grâce.

charistia : repas de famille.

charistion : traverse pour suspendre une balance ; balance.

Charitas : voir ci-dessous caritas.

Charites : les Charites, les Grâces.

charitesia : philtres d’amour.

chariton : herbe magique qui fait naître l’amour.

Charon : Charon le nocher des Enfers.

Et à partir de car :

caracalla : sorte de tunique à manches ; vêtement descendant jusqu’aux talons avec capuchon et manches.

Caracalla à Carrhes ?

carina : les deux parties creuses qui forment la coque de la noix ; carène d’un vaisseau qui rappelle la moitié d’une coquille de noix ; navire, nef.

carino, carinare : se servir de sa coquille comme d’une barque en parlant des peignes de mer (coquille Saint-Jacques et pétoncles) ; coquillage fait comme une carène.

carinus, a, um : qui rappelle la coque de noix.

cariosus, a, um : carié, pourri ; notamment en parlant d’un terrain desséché (en poudre) à demi humecté par la pluie ; gâté ; vieillesse décrépite.

cariotta ou carota : carotte.

caris : sorte de crevette.

carissa : femme rusée.

caritas : cherté, haut prix ; cherté du blé ; amour, affection, tendresse.

caritates : les personnes chères, aimées.

caroticus, a, um : carotide.

carrago : barricade formée par des fourgons.

carroco : esturgeon.

carruca : carosse.

Caryates : habitant de la Carie.

Caryatis : Caryatide (épithète de Diane)

Caryatides : prêtresse de Diane à Caryae ; caryatides, statues de femmes qui supportent une corniche.

Caryatium : temple de Diane à Caryae.

caryon : noix.

A travers le tri fait par le latin à partir du grec, on perçoit l’esprit romain, tout l’esprit de l’Empire ou d’un empire quel qu’il soit, trompeur, superstitieux, avare, criminel à plaisir, libidineux, tortionnaire, empoisonneur et en poix zoneur, chasseur reître et filet exterminateur, fourgonneux, laineux, haineux, casse-noix, matriarcale se faisant passer pour mal et pour malle pour être plus mâle…

La montée, la descente, la montée, la descente…

dont les sentiers peignaient ce coteau.

Pourrait-on le restreindre ?

Char haut, un rêve…

télé fait ric…

Et vous

dans tout cela ?

Faire le point ? Ferre le poing

car le juge ment d’air nié, art rives, arrive à rive

Votre poing de vue vous a jugé, vous juge et vous jugera…

Mon prochain article traitera de l’art du “ar”, du “aro” et de “ro” de Chârost confirmant de nombreux points évoqués, ci-dessus, par les caractères du même nom, toponyme, sans que t’y fié, sanctifié par l’Archange lui-même.

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.