Récréation 001 : GOG et MAGOG

Le Christ, notre Seigneur et Sauveur, Jésus de Nazareth, le Messie, natif de Galilée, savait, en toute certitude, que les Hébreux (mot égyptien pour désigner les lépreux) lisaient de droite à gauche (c’est-à-dire statistiquement humainement de la partie habile à la partie malhabile, ce qui est logique pour des lépreux bouffés par les champignons des profondeurs des Enfers, comme Robespierre, Toulouse Lautrec, Nietzsche, Lénine, Larry Flint et ses colles de massage, etc., leurs prostituées syphilitiques, les Troie gueux races no mad, et tous leurs fans), écrivaient ainsi de la main droite pour en cacher la teneur, et ne possédaient que peu la maîtrise des voyelles qui sont l’expression des sentiments et de bien d’autres choses, et que les Romains, eux, d’origine troyenne et italienne, voire grecque, très différents, lisaient et écrivaient, comme les Grecs et les Gaulois, et les cède-en-terres locaux, de gauche à droite, c’est-à-dire dans le sens habituel des apprentissages.

Les gauchers existent, mais… Mémè(re) met mes mets !

Ainsi, pour GOG, à voir en majuscule romaine, c’est plus clair : avalement, oh, avalement…

Nous avons un ping-pong amusant : GOGOGOGOGOGOGOGOGOGOGOG, cela me fait penser à quelque chose, mais il semble manquer une lettre.

On peut le dire comme certains auteurs : « leg aux goths, les goths Goths, les Goths lois ».

On peut le prononcer à l’Américain : go, go, go, go, avant de sauter en parachute sur Dien Bien…

On peut le prononcer à la Trump : Go Goths goths, voire même : mors maures morts…

Pour comprendre, il faut connaître quelques réparties de ROME…

ou bien le discours du Gaulois (un Boche), noté par Jules César à Alésia

et que cela serve de leçon à toutes les soi-disantes facultés de ce monde fini…

 

Rappelons ici qu’en toponymie « Gault » signifie notamment « bois », c’est-à-dire sombre en été, plein d’ombre et qu’on y bronze assez mâle. Diane vous le rappelera… non ? Dis Anne… je me posais une question. Non ? Dis âne ? C’est Gault contre Magault ? Hun sans dit ?

Re Liger

Religieux ?

relego, relegere

avec faune-éthique ?

avec religion, si nous relisions ?

Goth, Got, God, G’ode ? Sire haine ?

Voyez, revoyez, lisez, relisez ici : Courtevrault !

G’hautl ? Gu’eaux ? G7 O10 ? G(azes)O2 ? Haut mes gars !

gorgo : adverbe latin, « avec confiance », proche de gurges, gouffre… ROME !

Rappelons ici qu’en toponymie “Maure”, signifie comme “Nègre” ou “Noire”, sombre et désigne généralement de très bonnes terres arables, comme les Terres Noires d’Ukraine, les meilleures que les géographes connaissent, la géographie étant une science annexe très importante, pour ne pas dire essentielle, de l’Histoire, science de toutes.

Les Terres Rouges, Saint-Martin, Bridoré (Indre-et-Loire ; 37)

Les Terres Rouges, Saint-Martin, Bridoré (Indre-et-Loire ; 37)

Les Terres Rouges, Saint-Martin, Bridoré (Indre-et-Loire ; 37)

Ce las, ce phylactère porté par saint Nicolas et par les anges, cet incroyable panneau,

fait bleu (Saint-Martin) blanc (le Roy ou la pasta) rouge (la colère de Dieu) ou…

formule magique agricole, secret bien gardé par les experts.

Photo Nicolas Huron

Pour Saint-Cyr-du-Gault (Loir-et-Cher ; 41), il faut me poser la question.

…Bref, comme disait le Pépin, inventeur des Etats pontificaux, comme frontière entre le Nord et le Sud de l’Italie, géologiquement africaine : Brève de con tous hoirs…

Hoirs, mot français désignant pour les médiévistes… Oups, toux se paie !

Pour comprendre maintenant MA devant l’autre, il faut savoir notamment que cela veut dire en indo-européen, en grande sémantique Boris Vian, ou en toponymie, “mauvais” ou “aimer le Ah !” ou “Mmm A”, ou un déterminant possessif féminin, ou… (à vous de compléter cette liste infinie). Mais ont-ils vraiment une âme ?

Une honorable Congolaise m’a dit un jour, qu’au Congo, le “a” était également féminin.

Constatons que Sa Vérité n’intéresse personne.

Est-ce aimable ? A voir !

C’est deux rôles

en tout

K

qui en toponymie signifie caillou ou Pierre.

Comme les parisiens révolutionnaires ont fait dire à la reine Marie-Antoinette,

“mangez de la brioche” ou courbez ou penchez ou levez de biais la tête

pour lire le Chinois, le Coréen, le Taïwanais ou le Japonais

en faisant oui, oui, oui, oui, oui, oui,

c’est ainsi bien mieux !

A faits te que…

Affects !

Q

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.