Les anciennes interprétations du toponyme Limeray

Les premières interprétations de l’origine du nom Limeray ont été faites par Albert DAUZAT et Charles ROSTAING dans leur Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France (Paris, 1963, réimp. Paris, 1978). Pour ses auteurs, Limeray proviendrait d’un d’homme d’origine germanique Lithomar, ou Lithomeri, avec le suffixe –iacum.

Pourtant cette interprétation a été rééditée par Ernest NEGRE, dans son ouvrage Toponymie Générale de la France (3 volumes, Genève, 1990-1991 ; article 12717, p. 753, tome II) : un nom d’homme germanique Liutmarus.

Cette interprétation est tirée de Marie-Thérèze Morlet : Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle (Paris, 1968, 1972,1985).Cette thèse fut encore reprise par Jean-Marie CASSAGNE et Jean-Marc PESSON, dans Origine des noms de villes et villages, Indre-et-Loire (Saint-Jean-d’Angély, Éd. Bordessoules, 2001). Nous les citons ici : « Limeray constitue l’héritière de l’ancienne Lithoriacum ou villa Lithomarii. Le village s’est donc développé à partir du domaine de Lithomar, un riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine. Ce personnage au nom germanique est sans doute l’un de ces « barbares » que les gouverneurs de province romains encourageaient à émigrer vers leurs territoires à l’époque du Bas-Empire (IIIe-IVe s.) pour y défricher et exploiter de nouvelles terres. A moins qu’il ne s’agisse, mais c’est peu probable, d’un guerrier germanique arrivé dans la région vers le Ve s. ou VIe s. au moment des grandes invasions, et qui s’y serait taillé un vaste territoire. Citons pour l’anecdote une théorie développée par quelques étymologistes du XIXe s. qui relatent le nom de l’endroit au mot d’origine gauloise limo (orme). Le village est mentionné sous le nom de LIMARIACUM dans un écrit du VIIe s. »

C001

Stéphane Gendron, dans son ouvrage L’origine des noms de lieux de l’Indre-et-Loire. Communes et anciennes paroisses (Chemillé-sur-Indrois, éd. Hugues de Chivré, 2012, page 138) reprend cette thèse en indiquant les mentions écrites anciennes de Limeray : « Limeriaco VIIe s. (monn. Mérov.) – villa Limeriacum 978-983 (Fragments d’une Charte de St-Julien, n° 27) – Limeriacum 1162 (Charte de Fontaines-les-Blanches, bulle du Pape Alexandre III) – Limeray sitis in parochia de Vernolio 1283 (Cartulaire du Liget) – Lymeré 1290 (Pouillé de Tours, p. 6) – Limere, hôtel de Limere 1296, 1380 (ibid.) – presbyter de Lumereyo XIIIe s. (cartulaire de l’archevêché de Tours, n° 27) – Limeray XVIIIe s. (Cassini). Gentilé : Limériens – iennes.

De *Litmariacum, « domaine de Litmar » (ou Liutmar), nom d’homme d’origine germanique (Morlet 1968 : 160b). Comparer en Indre-et-Loire : Limeray, hameau de Verneuil-sur-Indre (Limeray sitis in parochia de Vernolio 1283). Une villa de Limiriaco est citée dans des titres de Marmoutier datés de 943 et 964. Selon Carré de Busserolle, elle était située entre le château de Saint-Martin-de-Tours et la Loire (DIL 4, 74b). Employé seul, Li(e)tmar a donné Limé, commune de L’A isne (Limer 1141). »

La thèse du terme gaulois limo, l’orme est évoquée avec le toponyme de Limeraye (Indre-et-Loire) par Eric VIAL (Les noms de villes et de villages, Paris, Belin, 1983), tout comme Leyment (Ain), Limans (Alpes-de-Haute-Provence), Limas (Rhône), Limeil (de Limeil-Brévannes, Val-de-Marne), Limeux (Cher, Somme), Limours (Essonne), Limoges-Fourches (Seine-et-Marne), Limoise (Allier).

Toutes ces thèses ayant été construites à partir d’ouvrages n’ayant qu’un rapport incertain avec la toponymie, le terrain, et l’histoire, revenons les pieds sur terre avec une analyse scientifique historique pertinente : Un nom de lieu de la Guerre des Gaules : Limeray.

En espérant que tout cet emberlificotage, plutôt parisien, vous aura plu, je vous propose d’y apporter un commentaire en bas de page.

N’hésitez pas à le commenter en bas de cette page et n’hésitez pas à programmer une animation-conférence liant votre environnement et la grande Histoire de France.

clip_image026Découvrez les vignettes-devinettes Mystère de…

Nouvelle animation-conférence !

Osez l’Histoire !

par Nicolas Huron, historien conférencier
Tél. : 02.54.74.18.32 ou 06.25.81.52.03
Courriel : nicolas.huron@free.fr
Internet : http://nicolas-huron.e-monsite.com

Profitez du regard d’un expert.

Besoin d’une mise en valeur patrimonial ? d’une animation ? d’un article ? d’une réponse ? d’une étude ? d’une recherche ? d’une publicité ? d’une conférence-spectacle ? d’une sauvegarde de sources historiques ? d’une documentation ? Vous voulez préserver la mémoire des anciens…

Rencontrez votre histoire !

Vous pouvez découvrir ou redécouvrir l’histoire de votre pays (noms de lieux, monuments, personnages et faits d’histoire…), connaître les sources de cette science aux multiples facettes, vous enrichir de ses contenus grâce à nos animations-conférences ou nos publications.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les anciennes interprétations du toponyme Limeray

  1. Ping : Un nom de lieu de la Guerre des Gaules : Limeray

  2. Ping : Destruction d'Orléans et création de la ville de Tours

  3. Ping : Destruction d'Orléans et création de la ville de Tours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *