Jeu des noms de lieux de Saint-Cyr-en-Bourg (49)

Jeu individuel ou de société

des noms de lieux :

anti maux par JEUX de mots de Saint-Cyr-en-Bourg

Boîte de jeux Saint-Cyr-en-Bourg

Mode d’emploi : à partir d’un toponyme incarner un carnet… un cas renaît…

J’ai découvert qu’avant de s’écrire Saint-Cyr-en-Bourg, souvenir effroyable s’il en naît, ce phrasé chantait bien autre chose… son milieu naturel… exprimé comme une singularité plurielle et un pluriel singulier… une véritable découverte infinie…

Voir ces liens de mon enquête pour le comprendre !

Pour jouer, piocher un toponyme dans la liste des noms de lieux de Saint-Cyr-en-Bourg

Voir aussi le livret de recherche !

Exemples :

Sous l’Ormeau, la Croix du Cep, les Bas Gaignés, les Hauts Gaignés, Clos Amar, la Casse aux Chats, etc.

Sous l’Ormeau ; Saoule hors maux ; s’houle (caverne en scandinave) hors maux ; s’houle (verbe : être balancé par une ondulation ; balancer le corps ; s’agiter en parlant d’une foule) or mots ; soule (ancêtre du rugby se jouant entre village dans la campagne sans terrain défini) hors maux ; sous l’orme haut ; s’houle orme haut… ; sous houle ormes aux… (aigrettes de Saint-Cyr-en-Bourg) ;  saoule hors mots (à bon entendeur…) ; etc.

Sous l’Ormeau, une prière poétique ventée… d’une forêt disparue…

La Croix du Cep ; Lac (lien en soie d’un sceau royal) Roy dû, c’est peu ; lac roi du cep (plateau de craie viticole ou bien…) ; là que roux add Ussay (hissé, en hauteur) peut (Peu, Puy, Po… hauteur) ; la queue roide eue sait peu ; l’accroix dû s’est PEUX ; etc.

La Croix du Cep, une ascension… à fers…

Les Bas Gaignés et les Hauts Gaignés : Lée (menhir ou astre chanteur) gai nié ; Laid gai nid et… ; Lay gaine y est ; laid gué n’y est ; les gués niais ; légué nid et… ; leg est nié ; etc.

Les Bas Gaignés et les Hauts Gaignés, enfoncés ou encore en géante gazeuse… percés…

Face à Chacé… sous le Châtelier… près de Clos Amar…

Seaux ou sceaux d’hommes ?

GO, GO(ths) MORE !

Sot d’homme…

Clos Amar (dans l’angle nord-ouest de la commune, aujourd’hui près de la station d’épuration, face aux lignes haute tension d’EDF et face à Chacé…) ; clos âme art ; clos à mare ; que l’eau à mare ; clos à marre (instrument agricole ; houe) ; etc.

La Casse aux Chats (auprès et à l’Est de la Perrière) ; la casse aux chas ; là qu’assaut haut chas ; lac (lien de soie d’un document officiel ou servant à relier des tablettes de cire ou un livret) à ce hocha ; là qu’as hocha ; etc.

– Etc. avec plus de 200 toponymes à découvrir… sur Saint-Cyr-en-Bourg !

– Et chez vous ?

A vous de jouer…

Et sans oublier… le joli poster des noms anciens pour jouer à partager :

Aperçu du poster des noms de lieux anciens de Saint-Cyr-en-Bourg

Aperçu du poster des noms de lieux anciens de Saint-Cyr-en-Bourg

Aperçu du poster des noms de lieux anciens de Saint-Cyr-en-Bourg

à télécharger ci-dessous

Le nom du fichier vous donne quelques caractéristiques :

http://patrimoine-rural.com/Saint-Cyr-en-Bourg(49)/JoliCadreToponymesAnciensSaint-Cyr-en-Bourg.pdf

http://patrimoine-rural.com/Saint-Cyr-en-Bourg(49)/JoliCadreToponymesAnciensSaint-Cyr-en-Bourg.svg

http://patrimoine-rural.com/Saint-Cyr-en-Bourg(49)/JoliCadreToponymesAnciensSaint-Cyr-en-Bourg600px.jpg

http://patrimoine-rural.com/Saint-Cyr-en-Bourg(49)/JoliCadreToponymesAnciensSaint-Cyr-en-Bourg600px.png

http://patrimoine-rural.com/Saint-Cyr-en-Bourg(49)/JoliCadreToponymesAnciensSaint-Cyr-en-Bourg300px.png

Avantages du jeu :

Développer sa culture et les cultures…

Appeler un chat un chat ; happe lait, un chat un chat… Happe Lay, un chas un chas…

Espèce en voie de disparition ?

Miam ! Mi âme ?

Outils et instruments selon l’équipement de chacun :

Ce jeu s’adapte à toute personne, apprenant à écouter et à lire, et surtout à relire…

Il est adapté aux outils de chacun… Ceux-ci par exemple :

DSCN7797

Petit Larousse de 1887 de ma grand-mère Yvonne Depussay, née Gravereau, à écouter sur ce blog, etc…

Un dictionnaire encyclopédique en plusieurs volumes, bien consistant, ancien ou non, c’est bien plus riche, sachant que les plus anciens sont les plus intéressants.

Pour aller plus loin, on peut piocher, par gourmandise cognitive, dans des outils incroyables comme le Godefroy, un énorme dictionnaire d’ancien français, plein de perles bonnes en bouche… (Lien transparent : https://www.lexilogos.com/francais_ancien.htm).

Options du jeu :

On peut chercher l’étymologie à la mode chez les p(h)arisiens à travers ce genre d’outils :

C’est utile et parfois surprenant par les modes révélées et sa tendance quelque peu germano-centrée… Pour les “Saint-”, l’hagiographie est indispensable, même pour les noms de personne sans “Saint” comme les Salles Martin de Saint-Cyr-en-Bourg, qui demande de connaître un peu saint Martin.

Chaque commune et chacun peut avoir le sien :

Demandez-le ou faites-le !

Contact !

Une petite explication :

Je suis de chez moi, d’un peuple parmi mes peuples les animaux, qui n’ont jamais pu parler ou écrire leur propre langue. Je ne connais personne comme moi et pourtant, je suis d’ici.

Air heure ???

Sous dictature gauloise (celte, selle te…, qu’elle te…) depuis 2800 ans, sous dictature romaine (ROME haine…) depuis 2000 ans, sous dictature germanique (gère ma nique…), diverses et variées, depuis 1500 ans, sous dictature p(h)arisienne (paris hyènes… via l’angle et le sac son…) depuis plus de 200 ans, etc.

De France, universellement, c’est-à-dire catholiquement, consciemment ou non,
votre richesse et autres artifices proviennent de sa catholicité et de sa technicité.

TIERS ETAT ? Ti’ aires et tas ? de fumiers ?

On me dit “français” alors que presque tout le monde ici ne parle pas parisien, l’argot de Paris voire d’Ile de France, mais plutôt tourangeau en ce moment… Une mode bien polie, quoi… comme une hache du Néolithique.

Décision royale du Plessis-lez-Tours !

L’ancien français apparaît dans les textes juridiques et dans la littérature en même temps que la bourgeoisie vers le milieu du XIIIe siècle, avant le chaos de la crise économique et l’absence de légitimité juridique du début du XIVe siècle.

Un gourmand pour un gourmand. Et haies…

Un gourd ment pour un gourmand. Hé hais !

Près d’un siècle après l’hécatombe infernale de la Peste Noire, elle se généralise, vers la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, à la suite du règne, de par Jeanne la Pucelle, du Très Victorieux Roy de France, Charles VII, et du service de son Grand Argentier Jacques Coeur, mettant fin à la crise économique et au désert documentaire de la Guerre de Cent Ans, dus aux barbares anglo-saxons, qui n’ont toujours pas changé leur language de…

Vous l’avez trouvée, la queue du démon anglais ?

Elle est à qui ?

On y voit alors apparaître notamment les plaisanteries addictives de Nostradamus… Il faut bien occuper un peu les idiots et les barbares qui nous occupent car ils sont dangereux…

Mon jeu sert notamment à cela… en attendant le retour de la civilisation et de la France éternelle… avec ma descendance (tuée… Tu es ?)… et votre abondance, à elle, à aile(s), volée.

L’orthographe des noms de lieux a été fixée au XIXe siècle par l’Empire et par la République, et de mon point de vue local, rural, c’est pas joli Jo lit… Geôle y geôle lit…

Occupez-vous donc à me découvrir, barbares, moi et ma langue patrimoniale !

Génétique, gêne et tiques :

Ce jeu explore vos constances chromosomiques, vos gênes.. Si, si !

Plus vous serez cultivés, moins elles sont verront.

Pour preuve, faites très lentement un choix parmi : Phonétique ? Faune et tiques ? Faune est tique ? Faune hait tiques ? Faux NET hic ? Faux honnête y queue ? Ffff… aune net est tique ; Faune êtes,  y que… ; etc. ; ou mettez-y votre sauce… votre grain de sel, et autre maquillage culinaire…

Ici, il n’y a pas de azes (mouches) hard (dur, fort en germain…) !

Les circonstances et le Vivant ont toujours raison.

Allez vous faire voir chez les Grecs !

Hellas ! Hélas !

Syllabique !

Ouvrez la bouche, parlez ! Afin que tous puissent voir vos mœurs, ici-bas, chez moi…

Etes-vous esclavagistes ? Vous me donnez ici présentement la réponse…

On peut panser que “chaque Hun voit midi à sa porte…”

Miroir, eau, mon Jo lit, mire hoirs…

N’a as ? Nasse ? Nazes ?

Pieds j’ai ? Piégé ?

Riz et… ?

Riez !

Art religieux :

C’est un art religieux, dans le sens étymologique et véritable de cet épithète, hélas nié : observer, revoir, relire, réexaminer… attentivement, scrupuleusement, ouvrage sédentaire par excellence.

La religion ne relie rien. Elle demande de relire, relire, relire…

Achetez et consultez les cartes et restituez-les…

Tous les chemins mènent à Rome…

Voyez un dictionnaire latin !

Aveux gueux Leu ?

Saint-Thomas ?

Moue ton ?

Oui, oui !

Top au nid mis sert vices… Serre vis ?

Toponymie-Service !

Pas niés ?

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.