Faire entrer la Préhistoire dans l’Histoire : sens écrits…

A l’étude des toponymes, les noms de lieux, des communes d’Artannes-sur-Thouet et de Saint-Cyr-en-Bourg (49 ; Maine-et-Loire) et de leur environnement, j’ai découvert une cohérence environnementale présentant une faune ancienne et un environnement naturel pré-romain, protohistorique, c’est-à-dire gaulois, datant de l’âge du fer, et même plus sûrement plus ancien, néolithique, voire même paléolithique.

Fers en traits, la Préhistoire dans l’Histoire sans ses cris…

Mais d’où sont venus ceux qui ont détruit la phonétique
et la faune éthique de Françay (41 ; Loir-et-Cher) ?

D’Occident ? Il n’y a là-bas que l’Atlantique et peut-être l’Atlantide…
des saints-pierres, des loutres de toutes eaux, des millions de bébés phoques…

Un environnement naturel détruit mis à jour

Mon étude et mes comparaisons de terrain, m’ont conduit à constater que certains toponymes évoquent le souvenir d’une faune éthique disparue à travers la phonétique subsistante :

Artannes-sur-Thouet, avec son évocation de la proximité (are-) des chênes verts (tan-) de ses sols crayeux, avec ses ours (art-) hibernant dans des caves, ou trous, ou troglodytes (an correspondant à in, en, ou marque de contraire ou de négation…), ou ses mêmes ours, se gavant pour leur hibernation en tannant des saumons sur ce resserrement du relief de cette large vallée leur rendant accessibles les berges du Thouet, qui quand on le prononce “Thouette”, comme on me l’a fait savoir localement, évoque la sonorité de la goutte d’eau qui rebondit, ou celui d’une onde, d’un écho, le son du goutte à goutte dans une grotte, un troglo, une fuite, le son de deux bouquetins se frappant représenté dans la grotte de Lascaux où on ne sait pas si le second, en ombre blanche, est bien là, la répétition des batraciens, l’éclaboussure du pas de l’élan, et de celui du renne dans la neige, pas encore travaillé au Cadre Noir de Saumur sur un animal dont ce n’est pas le pas, l’éclaboussure de l’épinoche, la prise de l’alevin par un échassier, ou son saut, ou la prise ratée de l’aigrette, ou le geste de la punaise d’eau, ou celui de la bergeronnette posée et hochante, ou celui de la mère carpe, la grosse mère, Eve, l’eau, la mère de tous, la grande muette, qui, grosse de ses oeufs, appelle, sur la berge, happant l’air, pour être prise par moi-même, homme local, ou par la grande aigrette, ou par le héron cendré, pour transport, pour aller pondre ailleurs… et prolonger plus loin le Vivant, ou le pas léger et levé de paysan laboureur de mon grand-père à qui je dois cette connaissance instinctive et à son fils Michel qui l’a fait réellement pour poissonner plus loin un étang neuf…

Le « plongeons » salvateur de la guerre noue -ille…

Le plongeon salvateur de la grenouille…

Geste de rapport à l’eau…

Effets, Effe Est !

Tout êtes ?

Tout Est !

THOUET

prononcé en anglais : thouet, th…, souhaite ?

to WET !

Saumoussay, avec ses saumons, et les bulles de leurs frétillements, et sauts en ce barrage naturel, les mousses des frayères, la mousse de ce coteau humide, au brouillard écrasé dans le sous-bois de sa pente, sa hauteur, Houssay, sa somme du Vivant marin de sa falaise de craie du Crétacé, et son argile détritique dégoulinant, les housses ou houses des hommes et des femmes, et l’interrogation dans ce brouillard et cette végétation : où c’est ?

Sceaux, seaux, sauts, sots, s’haut… me…

Moue c’est, moue Cé, mousse et…

US A prononcé à la romaine.

Sot mousse est…

Saint-Cyr-en-Bourg, avec ses nichoirs d’aigrettes sur des ormes géants et leurs allers-retours vers la rive et les marais, leurs plumes en plumards en bourre, les mouches à miel et leur cire en bourre, et le sire, taureau blanc, l’auroch, Our, Ur, et sa rivière, ambe, encerclée dans une plaine alluviale, presque un estuaire, ou un confluence, en bout remontant parfois de la Loire, mais aussi son plateau ceint, sain, saint, sein où s’insérer dans un trou, en bout de grotte, peut faire croire au verbe aller au futur : irai, iras, ira, irons, irez… irant ? Dans la rivière où tout est, ou dans la mer de craie du Crétacé ?

L’ultra son du scanner de la chauve-souris vous traverse en échographie !

Moi aussi ! Penser panser ! Panse est ! C(h)oeur !

File6077

Lascaux, Lasse Caux… avec tes tripes infectes et leurs peaux…

Tel un excrément contemplant ses nourritures marquant à jamais cette craie poreuse…

triste condition humaine masculine… dévoilée en secret en moments providentiels…

Merde ? Mère de… ? Crottes dans une grotte ? Cendres ? Tentures minérales ?

Empoisonnement destructif ? Tube digestif ? Happé rite if ? A pet rit tifs ?

Ancre raie t’a C ? En craie tassée, en Crétacé ?

En crête as c’est ? En queue, raie t’a Cé…

Cocorico ? Coq au riz Co ? Coco rit qu’au…

Coques caux or y… ? Coque hors y qu’au…

Doux et de c(h)amp ? d’où et de quand ?

Hum heures de dinosaures marins,
de tortues marines, d’éponges,
de coraux, d’ammonites…

Dîne hauts hors !

Dîne, ose, or…

Nos stalles, j’y… ?

N’hausse, t’as le J.

Berger, berge, j’ai ri coché…

Pour amender les terres de la Terre et y chasser les loups !

Bats ceux que… ? Bât se queue… ? Basse queue ? Bas ce qu’eux…

Culture ? Culte Ur ? Coûte Ur !

Sain si rend boue re…

amendement

Chistera !

Terre…

TERRE !

ERA !

Tu as perdu la boule, cher y… oeufs ?

et la terre de la Terre, alors… ?

erra ?

Et la Préhistoire entra ce jour dans l’Histoire…

L’Histoire est avant tout une science travaillant sur l’écrit. Pas d’Histoire sans écrits. Cependant les historiens utilisent depuis longtemps aussi le graphisme, la représentation… En fait, c’est une science qui intègre toutes les sciences, la géographie, la géologie, l’agriculture, la culture, la couture, l’artisanat, etc. La liste est infinie.

Inventez-en d’autres ! L’Histoire les absorbera, même si elles sont fausses.

Si la toponymie nous donne des indications, par sa phonétique, sur la faune éthique naturelle et due, cette petite science annexe de l’Histoire, très récente, fait entrer la Préhistoire dans l’histoire, dans l’écrit.

Art à noeuds ?

Ceint si rend bourre…

Tu tirerais la couverture à toi(t) ?

Tu tirerais l’à-coup vert Ur  à toits ?

Q rieuse ?

Ainsi sur Saint-Cyr-en-Bourg, le Thé ou le Teil, dans l’angle sud-ouest de la commune, aux abords de l’enclave de celle de Chacé, près du pont perpendiculaire à la Dive, rivière autrefois divine, peut aussi bien évoquer la présence ancienne et naturelle de tilleuls, calmants, mais aussi l’interpellation d’une zone humide, crachant ou invitant au crachat, ou bien l’orthogonalité de l’angle du ruisseau de la Bourrée, évocation multiple, ou la perpendicularité du coteau de craie taillée, ou les équerres ou T, des croix des esclaves crucifiés sanguinolents au pied d’une autorité esclavagiste, ou même, chuchotée ou criée, une question de frontière… préalable à négociations… de fiancé à fiancée, de clan à clan, de nation à nation…

Rue te… ?

Secret se crée…

T’es –ille ? Té –ille…

Ceint Sire en boue, RRRrrr Lay !

L’homme, par l’Homme, est la mesure de toute chose…

Plus l’Histoire, les Gaulois, les Romains, les Chrétiens, les Francs, etc.

Le sang du Christ y a remplacé le sang de nos ancêtres.

Caves ? Vains locaux ? Vin local ?

Chais, chez… rrr…

Eau de vie !

Rocheville, Rougeville… A vous d’essayer…

Vis-le !

Île ?

Il !

Un éclatement de la connaissance vers l’infini savoir du Vivant

Cette cohérence environnementale, articulée, invite au renoncement du linéaire pour aborder l’éclatement pluriel et infini du Vivant, singularité plurielle et pluriel singulier, cohérence visible presque partout sur terre, infinie par culture, temporisée à votre propre rythme propre, et, de même descriptif de vous-même, telle un miroir de vos préférences, de vos gènes, de vos gênes, de vos Gennes (49 ; Maine-et-Loire), commune connue pour ses mégalithes et ses ruines romaines.

Contemplatif ? Con temple hâtif ?

Seule la poésie française, faible expression de sa langue incroyable, peut en montrer les abords, la chatière… le chat hier… le chas… même à travers ses noms de lieux, ses toponymes, une ode, une poétique à la hauteur de son Histoire dramatique et presque plus qu’humaine.

Logiques environnementales détruites, des truites, des truies te…
des saumons, des sots monts, des “sommons”…
partagez(ee, é, és, ée, és…),
pillez(er, é, és, ée, és…),
de A à Z, à aze aide…
acta est fabula
…-US a…
???

Lie, bêle, huleu (bordel au XVIe siècle)…
Lit… belle eut Leu…
Lis belle eue l’euh…
Libelle eu, Le…
Libellules !

Poésie… Pô, pots, peaux, aise, Y

Lire un peu, par hommage à un blessé de guerre
mort pour la France de la grippe dite espagnole,
Guillaume Albert Vladimir Alexandre Apollinaire de Kostrowitzky,
dit Guillaume Apollinaire et voir qu’il est ici partout.

Guillaume_Apollinaire_Calligramme

Qui en est héritier ?

12 septembre 1940, jour de la saint Apollinaire… Là ce caux !

Attiré par l’appeau d’un trou, un chien libre accompagné de deux adolescents, découvre la grotte de Lascaux en entrant par le cul de sa “licorne”. Prout ! Prout ! Wouah ! Wouah !

Histoire d’un désastre… et d’une joie utile !

Il n’y a pas de hasard… aux « à bois »…

Saint Apollinaire, écrit également saint Appolinaire, est un culte du sud-est, surtout représenté de la vallée du Rhône… poings de pénétration de la république romaine, et de l’Empire romain qui trouva sa fondation à la suite de la Guerre des Gaules et d’une atroce guerre civile.

Happe haut sur une ligne militaire ? Oui, oui ! Entre ! Entre autres…

A Paul lit nerfs ? A polis nerfs ? Happe au lit n’est RRRrrr…

On sait que la faune éthique de l’Afrique du Nord passa dans le sang du Colisée… pour l’amusement et les rires des jolies romaines et de leurs zélés serviteurs…

Et ici ? Hé hisses-y ! Et là ? Elle a !

En juin 1940, l’invasion barbare germanique, une de plus, fut réalisée par l’armée allemande d’un pays neuf, nouvellement fusionné, et des généraux allemands suivant les conseils militaires écrits de Charles de Gaulle que le gouvernement français avait refusé de promouvoir et d’en accepter, sans doute par orgueil, la pertinence.

Qui a été traitre de qui ? de quoi ? de la Terre ?

Quel est l’évènement le plus marquant ?

La défaite, l’armistice ou Lascaux ?

L’ex-ode de ma grand-mère ?

avec ma mère de trois ans ?

Redécouvrir ou découvrir plaisamment
une faune et son environnement détruits
à peine sauvé par la domestication des fermes
ou la victoire militaire d’une armée mécanique ?

File5929

Les investissements de certains de mes ancêtres… les Depussay, agriculteurs à Verdes.

Machine ? Investissement photo ? Participation ? Et vous ? A vous ? Avoue !

Photo peut-être d’Yvonne Gravereau, mariée Depussay en 1927.

Cas de conscience, ignorance, survie ?

Gênes ? Cons forts qu’on fore ?

Par rigaults (souches) ?

Par rigauds ?

Paris goths ?

Françay !

80 ans de progrès et de réflexion ? Voire plus ?

En ce jour du mercredi 24 juin 2020, jour de la nativité de saint Jean-Baptiste, nous  dévoilons et présentons présentement un douloureux et difficile baptême cognitif, sémantique, différentiel, de vérités sensationnelles, sensorielles, sensitives, d’effets, d’Effes et… de la réalité d’une Terre qui n’en est plus une, d’eau, d’Ô, d’o liaison masculine gréco-romaine.

Par le feu de la colère de Dieu, la colle-ère de votre ère

de votre ignorance et de votre rente habilité…

Eve en taille, éventail, et vents taillent…

Eve oeufs ? Miam, miam, mi-âme ?

Dès aises aires des tares tares ?

Sauvegarde ou mythes ?

Asnières ou cavaliers ?

Appeau au cas lie…

Khan y bat hall ?

Cale lipstick !

Bise !

.

Vois lac t’es !

Le menhir (aussi dit ailleurs Lée, Lay, Chiron, etc.) de Pierre Fiche,
Prairie de Munet, Artannes-sur-Thouet (49 ; Maine-et-Loire)

Photo Nicolas Huron

Menhir frotté de sel pour la faune local, qu’aire noue nos… ?

Les bons usages néandertaliens se perdent…

Européens, heures aux pets… hein ?

De vous art ? Devoir, deux voir…

voire trois… troua Troie ?

Boule êtes ?

Boulettes ?

Chistera !

Un toponyme, un vulgaire panneau routier, est plus qu’un phylactère…

tenu ici en France par des anges servis par dessein,

des ceints, des sains, des seins, des saints…

N’hésitez pas, découvrez-les vôtres !

Des coups vrais Lées !

Découvrez-les !

Contact !

Toponymie à la demande

Mais mets mets, pas totalement car total ment

l’infini étant vraiment inabordable.

Passons seulement !

Verre rit tes…

Ver rit et…

Bât y !

Ce contenu a été publié dans Histoire locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.